«Perdre du poids ça devrait être comme perdre sa virginité»: La pub d'une salle de sport passe mal

BAD BUZZ La salle Aloha Fitness de Sartrouville s'est attirée les foudres de certains internautes...

20 Minutes avec agence
— 
L'affiche d'une salle de sport de Sartrouville (Yvelines) fait polémique.
L'affiche d'une salle de sport de Sartrouville (Yvelines) fait polémique. — Capture d'écran / Facebook

Nouvelle polémique autour d’une publicité pour une salle de sport. Après le « Vous êtes grosse et moche ? Soyez seulement moche ! » d’une antenne niçoise de Vita Liberté, l’été dernier, au tour de la salle Aloha Fitness de Sartrouville (Yvelines) de s’attirer les foudres des internautes.

En cause : cette phrase, sur son affiche publicitaire, sortie de l’esprit d’une petite dame replète, en pleine séance de tapis de course : « Perdre du poids ça devrait être comme perdre sa virginité, une fois que tu l’as perdue, c’est fini, tu ne la récupères plus. » « Arrêtez de vous mentir, faites du sport », indique alors également la pub.

« Des records en matière de sexisme et grossophobie »

Des propos qui n’ont pas tardé à faire réagir la Toile. « Je crois qu’on bat des records en matière de sexisme et grossophobie », s’est insurgé lundi un internaute, dans un post sur Facebook vu 1.900 fois et partagé à plus de 340 reprises. Interrogé par le Huffington Post, le responsable du club a de son côté parlé d’une « polémique totalement exagérée ». « Pourquoi tant de haine ? », a d’ailleurs indiqué l’établissement sur le réseau social.

« On ne peut plus rien faire et rire de tout et de rien »

Reste que le sujet divise les internautes « Pourquoi c’est toujours les femmes ou les gros qui doivent avoir de l’humour ? cette pub est pauvre et discriminante », « une pub a remballer d’urgence », « navrant », ont ainsi commenté plusieurs d’entre eux.

D’autres, en revanche, saluent l’initiative. « Je ne vois rien de choquant dans cette pub. On ne peut plus rien faire et rire de tout et de rien », « Moi, cette pub m’a bien fait rire ! », « Je la trouve géniale votre pub, au moins elle attire l’attention (c’est le but) ».

De son côté, la ministre des Familles et des droits des femmes, Laurence Rossignol, a réagi en jugeant cette campagne « vulgaire », « sexiste » et « insultante ».