Périscope: Deux salariés de SFR mis à pied après des propos antisémites et misogynes

RACISME Les deux employés risquent jusqu’à un an de prison et 45.000 euros d’amende pour « provocation à la discrimination en raison de la religion »…

H. B.

— 

Dans une vidéo diffusée en direct, l'un des vendeurs parle d’un client qu’il qualifie de « connard de juif ».
Dans une vidéo diffusée en direct, l'un des vendeurs parle d’un client qu’il qualifie de « connard de juif ». — Youtube

Nouveau scandale sur Periscope. Deux employés d’une boutique SFRd’Antony (Hauts-de-Seine) ont été sanctionnés par leur entreprise après avoir tenu des propos antisémites et misogynes sur cette application. Dans une vidéo diffusée en direct, l’un des vendeurs parle d’un client qu’il qualifie de « connard de juif ». Une insulte que répète en rigolant un autre vendeur, ajoutant par ailleurs « ça vient du fin fond du cœur ».

>> A lire aussi : Periscope, l’escalade de la violence en six vidéos polémiques

Ces derniers ne s’arrêtent pas là, et enchaînent sur des propos misogynes : « Mi-pute, mi-soumise », profère plusieurs fois l’un d’eux au passage d’une femme dans la rue.

La Licra (Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme) a immédiatement signalé cette vidéo à l’opérateur via Twitter.

En réponse, SFR a indiqué ce mardi qu’il « se désolidarisait absolument de ces propos ». « Les auteurs […] ont été identifiés et mis à pied en vue d’être licenciés », a ajouté l’opérateur. Ils risquent jusqu’à un an de prison et 45.000 euros d’amende pour « provocation à la discrimination en raison de la religion » et « provocation à la haine ou à la violence en raison du sexe ».

La vidéo, postée sur un compte nommé Petit Poney en référence à une chanson du polémiste Dieudonné, a depuis été supprimée de la plateforme.