Affaire Baupin: «Il m’a plaquée contre le mur, prise sur les seins et a essayé de m’embrasser»

AGRESSION France Inter et Mediapart ont recueilli les témoignages de cinq nouvelles femmes accusant le député Denis Baupin de faits d’agression et/ou de harcèlement sexuels…

C.B.

— 

Le député Denis Baupin (EELV) à Nantes le 18 septembre 2012.
Le député Denis Baupin (EELV) à Nantes le 18 septembre 2012. — JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP

De nouveaux témoignages à charge contre le député Denis Baupin. France Inter et Mediapart, qui avaient déjà révélé, il y a moins d’un mois, des faits présumés d’agression et de harcèlement sexuel sur des femmes par le vice-président écologiste de l’Assemblée, ont pu recueillir les témoignages de cinq nouvelles femmes. Et ils sont accablants.

Il y a par exemple celui de Geneviève Zdrojewski, ancienne chef de cabinet de l’ex-ministre Corinne Lepage. Un jour, « il a essayé de m’agresser sexuellement dans les lavabos et là il m’a plaqué contre le mur, prise sur les seins et a essayé de m’embrasser. Il y a 20 ans de cela, je n’ai pas eu l’idée d’en parler à quiconque si ce n’est beaucoup à mes amis. C’est très humiliant ».

« C’est une pieuvre qui m’a sauté dessus »

Une autre femme, qui a souhaité garder l’anonymat, confie elle aussi son histoire. A l’époque des faits, elle était une jeune dirigeante du parti. Un soir, Baupin lui assure qu’il a reçu pour elle un fax dans son bureau. Elle le suit. A peine entrée, « c’est une pieuvre qui m’a sauté dessus. Il a essayé de m’embrasser par tous les moyens. Je me suis débattue… Et bien sûr, il n’y avait pas de fax… ». Elle réussit à s’enfuir du bureau, « affolée et échevelée ».

>> A lire aussi : Après l'affaire Baupin, une ancienne ministre sort du silence

Les cinq témoignages recueillis concernent des faits commis « entre 1998 et 2014 et ne concernent pas que des militantes écologistes », précisent les deux médias dans leur article. Ils ont proposé à Denis Baupin de recueillir sa version des faits. Ce dernier a d’abord accepté, en fixant certaines conditions. Conditions qu’il a ensuite voulu changer au dernier moment, exigeant notamment que certains de ses propos ne puissent être rendus publics. Les journalistes ayant refusé ces termes, l’entretien ne s’est finalement pas déroulé.