Voiture de police incendiée: Un 5e suspect, un Américain de 27 ans, écroué

JUSTICE Le véhicule de police avait été incendié alors que deux agents se trouvaient à l'intérieur, le 18 mai dernier à Paris...

20 Minutes avec AFP

— 

Photo prise par téléphone portable d'une voiture de police incendiée lors d'une contre-manifestation à Paris le 18 mai 2016
Photo prise par téléphone portable d'une voiture de police incendiée lors d'une contre-manifestation à Paris le 18 mai 2016 — Thibauld MALTERRE AFP

Un cinquième suspect, un Américain de 27 ans, a été mis en examen et écroué dimanche dans l’enquête sur la violente attaque d’un véhicule de police, incendié alors que deux agents se trouvaient à l’intérieur, le 18 mai à Paris.

Comme les quatre premiers suspects, cet homme a été mis en examen notamment pour tentative d’homicide volontaire sur personne dépositaire de l’autorité publique, destruction de bien en bande organisée et violences en bande organisée, a annoncé dimanche le parquet de Paris.

>> A lire aussi : Voiture de police brûlée : Le parquet fait appel des trois remises en liberté

Pas le même profil que les autres mis en cause

Mais il ne présente pas tout à fait le même profil que les autres mis en cause, présentés comme des militants « antifas » (antifascistes) par le parquet de Paris. A ce stade, les réponses sur son profil sont encore floues : d’après ses déclarations, il serait arrivé très récemment en France, n’a pas d’emploi ni de logement fixe mais est hébergé chez des amis, a indiqué le parquet.

Arrêté jeudi lors d’une nouvelle manifestation contre la loi travail, il a usé de son droit au silence en garde à vue sur les faits qui lui sont reprochés, ajoute le parquet. Il a simplement reconnu devant le juge d’instruction sa présence lors de la manifestation du 18 mai, tout en niant une implication dans les violences, a précisé la même source.

Il est soupçonné d’avoir pris part aux violences en jetant un poteau sur le pare-brise

Les enquêteurs l’avaient déjà repéré lors de précédentes manifestations et l’ont identifié grâce à l’exploitation des vidéos de l’attaque, a détaillé le parquet de Paris. Il est soupçonné d’avoir pris part aux violences en jetant un poteau sur le pare-brise avant du véhicule. L’homme a demandé à comparaître ultérieurement devant le juge des libertés et de la détention (JLD), mais il a été incarcéré en attendant.

Les quatre premiers suspects, trois étudiants de 18 à 21 ans et un homme de 32 ans, avaient été arrêtés le soir même des faits. Le plus jeune a été placé en détention provisoire, tandis que trois autres ont été remis en liberté sous contrôle judiciaire, suscitant la colère des syndicats de police. Le parquet a fait appel et les trois mis en examen doivent comparaître à nouveau jeudi.