Foudre à Paris: Les médecins donnent des nouvelles rassurantes des blessés

ORAGE Selon un dernier bilan, un seul des enfants foudroyés ce samedi après-midi au parc Monceau (8e arrondissement) est toujours dans un état grave et placé en réanimation…

Claire Planchard

— 

Une ambulance quitte un bâtiment réquisitionné pour soigner les 11 victimes de la foudre près du parc Monceau à Paris le 28 mai 2016.
Une ambulance quitte un bâtiment réquisitionné pour soigner les 11 victimes de la foudre près du parc Monceau à Paris le 28 mai 2016. — MATTHIEU ALEXANDRE / AFP

Un début de soulagement et encore beaucoup d’inquiétude. Le directeur du Samu de Paris a donné ce samedi en fin de journée des nouvelles rassurantes sur l’état des 11 personnes dont 8 enfants foudroyées au parc Monceau (8e arrondissement de Paris).

>> A lire aussi : Paris: Onze personnes foudroyées dans un parc, dont huit enfants

« Les nouvelles des enfants hospitalisés sont plutôt bonnes »

« La situation se présente plutôt bien ce soir pour la majorité des victimes », a déclaré le Pr Pierre Carli, lors d’un point de presse à l’hôpital pour enfants Necker.

« Quatre enfants ont été placés en urgence absolue », a rappelé le médecin, c’est-à-dire qu’ils étaient considérés comme atteints de manière « potentiellement grave » et quatre enfants en « urgence relative ». Ces huit enfants ont entre 7 et 8 ans, a-t-il précisé.

« Les nouvelles des enfants hospitalisés sont plutôt bonnes », a-t-il poursuivi : trois des enfants en urgence absolue sont maintenant sous surveillance, notamment pour vérifier que « ce qui se produit au cours d’un foudroiement, tels que traumatismes et brûlures, est contrôlé et diagnostiqué ».

Pour un des enfants, « le pronostic est probablement plus sérieux et de ce fait il est hospitalisé actuellement en réanimation », a-t-il dit.

Les adultes en cours de bilan

Les trois adultes blessés sont une femme - une mère des enfants - et deux hommes. « Les nouvelles pour ces trois victimes sont aussi satisfaisantes, elles sont en cours de bilan, d’examens complémentaires ».

Les blessés les plus légèrement atteints vont rester hospitalisés « une douzaine d’heures ». Les autres de 24 à 48 heures au moins, a ajouté le médecin.

Un sapeur-pompier qui se trouvait sur place par hasard a prodigué les premiers soins aux blessés, en particulier à l’enfant le plus grièvement atteint, qui était en arrêt cardiaque.

« Nous espérons beaucoup que cette prise en charge très rapide va assurer le meilleur pronostic possible à l’enfant », a commenté le Pr Carli.