Les infos du matin: Obama à Hiroshima, syndicalistes d’Air France et polémique Cantona-Deschamps

RECAP' « 20 Minutes » compile pour vous les infos qu’il ne faut pas manquer ce matin…

M.C.

— 

Le Dôme de la bombe atomique, à Hiroshima, a résisté à l'explosion de la bombe, presque à la verticale du bâtiment, le 6 août 1945.
Le Dôme de la bombe atomique, à Hiroshima, a résisté à l'explosion de la bombe, presque à la verticale du bâtiment, le 6 août 1945. — Ross Halfin/REX Shutter/SIPA

Vous avez manqué les infos de ce début de matinée ? On vous a concocté un récap' pour vous aider à y voir plus clair.

Visite historique de Barack Obama à Hiroshima

Une visite pour l’Histoire, sur un lieu de mémoire douloureux : Barack Obama, qui se rend vendredi à Hiroshima, est le premier président américain en exercice à visiter la ville japonaise, anéantie par une bombe atomique américaine en 1945. Lorsqu’il foulera, en fin d’après-midi (fin de matinée, heure française), la vaste esplanade du Parc du mémorial de la paix, le président américain rendra hommage aux plus de 210.000 victimes japonaises du feu nucléaire, mais aussi, plus largement, à « tous les morts » de la Seconde guerre mondiale. Il ne sera pas questions d’excuses américaines mais cette visite sans précédent doit permettre, espère Barack Obama, au monde entier à ne pas perdre « le sens de l’urgence » à mesure que l’on s’éloigne du traumatisme de Hiroshima et Nagasaki.

Cinq syndicalistes d’Air France jugés dans un contexte social tendu

Le bruit de la rue franchira-t-il les portes du palais de justice de Bobigny (Seine-Saint-Denis) ? Celui des raffineries en proie à des blocages depuis lundi. Celui, surtout, des adhérents de la CGT d’Air France qui entendent venir soutenir leurs collègues jusque devant la salle d’audience. A l’intérieur, cinq d’entre eux doivent comparaître, ce vendredi, pour « violences en réunion ». Ils sont accusés d’avoir molesté et arraché la chemise blanche de Xavier Broseta, le directeur des ressources humaines de la compagnie aérienne. Escaladant un grillage torse nu, celui-ci avait fait la une des médias du monde entier, le 5 octobre 2015, lors d’un comité d’entreprise explosif qui avait dégénéré. En parallèle, onze autres salariés doivent également être jugés pour « dégradations ».

>> A lire aussi : Le DRH à la chemise arrachée raconte son agression

Accusé de racisme par Cantona, Deschamps va porter plainte

Eric Cantona a perdu une occasion de se taire. Non pas qu’on ait quelque chose contre « The King », mais là, franchement, on n’a du mal à comprendre ce qui lui a pris. Dans des propos rapportés par The Guardian, l’ancien numéro 7 mythique de Manchester United a fait plus que sous-entendre que Deschamps avait fait certains choix en fonction de l’origine de ses joueurs, en ne retenant pas Benzema et Ben Arfa. Le président de la fédération française, Noël Le Graët, a immédiatement jugé ces propos « ridicules ». Didier Deschamps, lui, s’apprêterait à porter plainte contre « Canto ».