Procès Neyret: Quatre ans de prison requis contre l'ex «super flic»

JUSTICE Il est soupçonné, entre autres, d’avoir prélevé sa dîme sur des saisies de stupéfiants pour rétribuer des informateurs…

20 Minutes avec AFP

— 

Michel Neyret arrive à l'audience du 10 mai 2016, à Paris.
Michel Neyret arrive à l'audience du 10 mai 2016, à Paris. — THOMAS SAMSON / AFP

Les réquisitions sont tombées. Quatre ans de prison, dont 18 mois avec sursis, ont été requis ce lundi contre l’ancien « super-flic » Michel Neyret qui comparaît depuis début mai pour « corruption » devant le tribunal correctionnel de Paris.

L’ancien numéro deux de la PJ de Lyon est soupçonné d’avoir détourné du cannabis saisi par la police, avant son placement sous scellés ou sa destruction, afin de rémunérer des « indics ».

>> A lire aussi : Les dates clés de «l'affaire Neyret»

Il encourt dix ans de prison

Poursuivi pour « transport, détention, offre et cession de stupéfiants, association de malfaiteurs en vue de la commission de ces faits et détournement d’objets placés sous scellés », il encourt dix ans de prison.

« Ce procès n’est pas celui de la PJ, mais celui d’une philosophie, d’un système qui est celui de Michel Neyret », a expliqué dans ses réquisitions la procureure Aude Puret. « Et ce système peut se résumer ainsi : la fin justifie les moyens », a ajouté sa consœur, la procureure Annabelle Philippe.

Trois de ses ex-subordonnés, Jean-Paul Marty, enquêteur aux « stups » de Lyon, Christophe Gavat, ex-chef de l’antenne grenobloise de la PJ et son adjoint, Gilles Guillotin, comparaissent également à ses côtés, soupçonnés de l’avoir aidé en prélevant de la drogue dans des scellés.