Attentats de novembre: La justice française demande la remise de quatre suspects inculpés en Belgique

TERRORISME Les mandats doivent désormais être notifiés aux concernés pour pouvoir enclencher la procédure de leur remise à la France...

20 Minutes avec AFP

— 

Un officier de police en patrouille, le 25 mars 2016 à Bruxelles
Un officier de police en patrouille, le 25 mars 2016 à Bruxelles — PATRIK STOLLARZ AFP

La justice française a demandé la remise de quatre suspects inculpés en Belgique dans l’enquête sur les attentats du 13 novembre. Trois d’entre eux sont soupçonnés d’avoir aidé dans sa fuite Salah Abdeslam, seul membre des commandos parisiens encore en vie, a appris jeudi l’Agence France-Presse de sources concordantes.

Les mandats d’arrêt européens, émis fin avril, concernent Mohamed Amri et Hamza Attou, qui ont ramené Salah Abdeslam à Bruxelles quelques heures après les attentats de Paris et de Saint-Denis.

Mais aussi Ali Oulkadi qui l’a véhiculé dans la capitale belge le 14 novembre ainsi que Mohamed Bakkali soupçonné d’avoir joué un rôle de logisticien pour la cellule jihadiste, a ajouté une de ces sources.

>> A lire aussi : Le Parlement prolonge (une troisième fois) l'état d'urgence jusqu'au 26 juillet

Les mandats doivent désormais être notifiés aux personnes concernées pour pouvoir enclencher la procédure de leur remise à la France. « Compte tenu de la bonne coopération entre la France et la Belgique dans cette enquête, nous pouvons espérer qu’ils soient transférés assez rapidement », s’est félicité Me Olivier Morice qui représente une trentaine de parties civiles.