Yvelines: Le fils de gendarme vendait du cannabis via Snapchat

FAITS DIVERS Le jeune homme a été dénoncé par sa petite amie...

20 Minutes avec agence
— 
Illustration - L'appli Snapchat
Illustration - L'appli Snapchat — AFP

Le tribunal correctionnel de Versailles (Yvelines) a condamné la semaine dernière un jeune homme de 18 ans à huit mois de prison avec sursis et 1.000 euros d'amende pour avoir vendu du cannabis en utilisant l'appli Snapchat.

Le jeune dealer avait été arrêté mi-avril après qu'une de ses clientes, qui se trouvait alors être sa petite amie, l'a dénoncé à la police. Lui-même fils de gendarme, le mis en cause se livrait, selon le site 78 Actu, à ce trafic de résine de cannabis à Rambouillet depuis l'été 2015.

 « Je ne vendais qu'à un groupe de cinq personnes, toujours les mêmes ».

Le vendeur et ses clients privilégiaient Snapchat, l'appli permettant d'échanger des messages, photos et vidéos éphémères, partant du principe que les communications qui s'effacent après lecture ne laissaient aucune trace.

>> A lire aussi : Quand les dealers modernisent l'offre et l'acheminement de drogue

Placé en garde à vue après son interpellation, le jeune homme, également consommateur de cannabis, a reconnu le trafic, que la procureure a décrit comme n'étant « pas de grande ampleur » lors du procès. A la barre, l'accusé a lui aussi expliqué : « Je ne vendais qu'à un groupe de cinq personnes, toujours les mêmes ».