EN DIRECT. Au niveau national, une mobilisation en recul par rapport aux précédentes journées de mobilisation

LIVE Suivez la nouvelle journée de contestation ce mardi lancée par sept syndicats contre le projet de loi Travail...

C.Q, A.-L.B.
— 
Des grévistes bloquent l'accès à la raffinerie de  Donges, le 17 mais 2016, dans le cadre d'une journée de mobilisation contre le projet de loi Travail.
Des grévistes bloquent l'accès à la raffinerie de Donges, le 17 mais 2016, dans le cadre d'une journée de mobilisation contre le projet de loi Travail. — AFP
  • Le projet de loi Travail a été adopté en première lecture à l'Assemblée, après le recours à l'article 49, alinéa 3.
  • Sept syndicats (CGT, FO, FSU, Solidaires, l'Unef, l'UNL et Fidl) ont appelé à deux nouvelles journées de grèves et manifestations ce mardi et jeudi, les sixième et septième en un peu plus de deux mois.
  • Des grèves reconductibles sont prévues chez les routiers, dockers, marins, facteurs, à la SNCF, à la RATP, ainsi qu'à Aéroports de Paris, le rejet de la loi travail se greffant parfois sur des revendications propres à chaque secteur.
  • Les opposants au projet de loi Travail ont battu le pavé mardi dans plusieurs villes à l'appel de l'intersyndicale. A Paris, entre 11.000 et 55.000 manifestants (selon les sources) ont défilé. 

Ce live est à présent terminé, merci de l'avoir suivi avec nous. Retrouvez le reportage de notre journaliste à Paris juste ici

 

18h47 : Quelque 68.000 manifestants et 87 interpellations en France

Quelque 68.000 personnes ont manifesté mardi en France, dont 56.300 en province, lors de la sixième journée de mobilisation contre la loi travail, au cours de laquelle 87 personnes ont été interpellées, a annoncé à l’AFP le ministère de l’Intérieur.

« A Lyon, cinq policiers ont été blessés, dont un sérieusement », a ajouté le porte-parole du ministère, Pierre-Henry Brandet. La participation de mardi est supérieure à celle de la précédente journée de mobilisation, jeudi, qui avait réuni 55.000 personnes en France, selon le ministère.

18h15: Quelles sont les pertubations à prévoir à Marseille mercredi et jeudi?

>> Les réponses ont dans l'article de notre rédaction à Marseille, par ici

18h10: Rennes: Un casseur condamné à six mois de prison ferme

Après les violences de ces derniers jours à Rennes en marge de manifestations contre la loi Travail, les premières sanctions judiciaires tombent. Jugé en comparution immédiate ce mardi, un homme de 28 ans vient ainsi d’être condamné à six mois de prison ferme,rapporte Ouest-France.

18h05: l'Unsa et la CFDT appellent à la grève reconductible à partir du 31 mai, selon les syndicats 

L'Unsa et la CFDT, (deuxième et quatrième forces syndicales à la SNCF) vont déposer des préavis de grève reconductible à partir du 31 mai, ont indiqué mardi à l'AFP leurs représentants. Ces préavis visent à peser dans les négociations des règles de travail des cheminots.

La CGT-Cheminots, premier syndicat, a déjà appelé à des débrayages tous les mercredi et jeudi et SUD-rail à une grève reconductible jusqu'au 11 juillet. Les syndicats demandent un cadre social «de haut niveau», alors que des discussions sont programmées jusqu'à début juin pour bâtir des règles communes au secteur (privé/SNCF) et revoir l'organisation du travail à la SNCF.

18h00: 53 personnes interdites de manifester en France, selon le ministère de l'Intérieur

La police a interpellé 12 personnes à Paris, essentiellement pour port d'arme prohibée (petites masses, pavés...), rapporte l'AFP. 

A Marseille, huit personnes ont été interpellées selon la préfecture de police, ajoute l'agence.

Par ailleurs, 53 personnes ont été interdites de manifester en France, selon le ministère de l'Intérieur.

17h52: Le point sur les chiffres de la mobilisation en régions:

Les manifestations ont rassemblé entre 3.500 (police) et 10.000 personnes (syndicats) à Nantes, comme à Rennes; 

-6.200 à 80.000 à Marseille,

-2.300 à 8.000 à Toulouse,

-1.900 à 7.000 à Lyon

-1.600 à 7.000 à Grenoble, selon les sources.

17h48: Entre 11.000 et 12.000 manifestants à Paris selon la préfecture de police, 55.000 manifestants, selon la CGT

Entre 11.000 et 12.000 personnes ont participé à la manifestation parisienne contre la loi travail, selon le décompte communiqué à l'AFP par la préfecture de police de Paris, tandis que la CGT en a recensé 55.000.

Douze personnes ont été interpellées, a précisé la préfecture de police. La participation de mardi est proche de celle de la dernière journée de mobilisation, jeudi, qui avait réuni à Paris entre 11.500 et 12.500 manifestants selon la police et 50.000 d'après la CGT. Au niveau national, les autorités avaient alors comptabilisé 55.000 personnes, soit une mobilisation en recul par rapport aux précédentes journées.

 

17h13: La préfecture de police interdit «les activités liées ou générées» par #NuitDebout place de la République de mardi soir à mercredi matin

Selon un arrêté du préfet de police de Paris, Michel Cadot, pris ce mardi, «les activités liées ou générées» notamment par #NuitDebout, comme par exemple «la diffusion de musiques et de bruits par tous moyens sonores» «sont interdites» place de la République du mardi 17 mai 2016 à partir de 22h00 et jusqu'à 07h00 le lendemain. Par ailleurs, les cortèges constitués à partir de la place de la République sont interdits le mardi 17 mai 2016 à partir de 22h00 et jusqu'à 07h00 le lendemain, précise cet arrêté. 

Extrait de l'arrêté de la préfecture de police de Paris, le 17 mai 2016.
Extrait de l'arrêté de la préfecture de police de Paris, le 17 mai 2016. - Capture écran préfecture de police de paris

Contrairement à ce que nous indiquions précédement, le rassemblement de #NuitDebout n'est donc pas interdit en tant que tel place de la République ce mardi soir.

17h00: Neuf personnes interpellées à Paris en marge de la manifestation contre la loi travail, selon la préfecture

Huit personnes ont été interpellées ce mardi pour port d'armes et une personne pour jet de projectiles à Paris, a annoncé la préfecture de police. 

16h36: La place parisienne Denfert-Rochereau se vide

Selon notre journaliste sur place, les manifestants quittent la place Denfert-Rochereau (14e arrondissement), notamment après les gaz lacrymogènes lancés par les forces de l'ordre. 

Des équipes de la CGT plient d'ailleurs bagage, refusant de rejoindre la place Denfert-Rochereau car elle ne serait «pas assez sécurisée», rapporte la journaliste du Monde Faustine Vincent. 

 

16h33: Humour dans le cortège

Si des heurts se déroulent actuellement dans le cortège parisien, certains manifestants usent cependant de l'humour ce mardi, à l'image de cet homme photographié par l'un de nos journalistes à Paris.

Un manifestant déguisé dans le cortège parisien contre la loi travail, le 17 mai 2016.
Un manifestant déguisé dans le cortège parisien contre la loi travail, le 17 mai 2016. - O. Philippe-Viela/20 Minutes

 

16h29: De nouveaux jets de gaz lacrymogènes sur la place Denfert-Rochereau à Paris

Place Denfert-Rochereau, destination finale du cortège parisien, de nouveaux gaz lacrymogènes ont été lancés, rapporte notre journaliste sur place.

 

16h23: A Rennes, la manifestation s'est scindée en deux

La manifestation contre la loi Travail a pris plusieurs formes ce mardi à Rennes, rapporte notre rédaction locale de 20 Minutes. Après des premiers blocages des routiers sur la rocade le matin, un cortège d’environ 1.000 personnes a défilé dans les rues de la ville en fin de matinée. La manifestation s’est ensuite scindée en deux. D’un côté la plupart des syndicats de salariés ont regagné l’esplanade de Gaulle. De l’autre, environ 300 personnes ont pris la direction du sud de la ville, pour « aider les routiers à bloquer la rocade ».

>> A lire aussi : >> Les précisions sur les cortèges de ce mardi à Rennes, par notre rédaction locale

 

16h19: La RATP dévie des lignes de bus 

Avec le rassemblement à Paris, la RATP a dévié plusieurs lignes de bus rive gauche. Il s'agit des lignes: 28, 38, 39, 58, 68, 70, 82, 87, 88, 89, 91, 92, 94, 95, 96, 216 et 283. 

Par ailleurs, la RATP indique que pour la manifestation de mercredi 18 mai (Place de la Chapelle jusqu'à la place de la République), les lignes suivantes de bus sont déviées dans ce secteur: 20, 26, 30 ,31, 32,35, 38, 39, 42, 43, 46, 47, 48, 54, 56, 65, 75, 302 et 350 .

16h15: Les manifestants arrivent à Denfert-Rochereau (14e arrondissement) à Paris

Selon notre journaliste dans le cortège parisien, les manifestants ont rejoint la place Denfert-Rochereau (14e arrondissement), où le cortège doit se disperser. 

 

16h05: Deux interpellations dans le cortège bordelais

Entre 1.600 manifestants, selon la police, à 4.500, selon les syndicats, se sont mobilisés contre la loi Travail ce lundi à Bordeaux. Des heurts ont eu lieu près de la place Gambetta et deux personnes ont été arrêtées, rapporte la rédaction de 20 Minutes à Bordeaux.

>> Les précisions sur les événements à Bordeaux dans notre article par ici 

 

15h55: «J'appelle chacun et chacune à la responsabilité», explique Manuel Valls

Durant la séance des questions au gouvernement, le Premier ministre Manuel Valls est revenu sur les débordements du week-end à Nantes et Rennes. Il a alors expliqué: «J'appelle chacun et chacune à la responsabilité. (...) Vous avez vu la violence à Nantes et à Rennes. (...). Chaque mot face à des individus cagoulés, casqués, lâches, dont on ne peut pas mettre toujours un nom ni une organisation politique, chaque mot, chaque acte doit trouver une réponse claire, nette de l'Etat, de la République, de l'action de la police et de la justice.» Manuel Valls a par ailleurs indiqué que «la loi sur le travail ira jusqu'au bout».

>> A voir: la séance des questions au gouvernement

Par ailleurs, le Premier ministre a évoqué l’arrivée de 88 policiers «dans les prochaines semaines» à Rennes. 

15h49: Le photographe «NnoMan» est finalement rentré dans le cortège des manifestants

Le photographe «NnoMan», qui avait été empêché d'entrer dans la manifestation à Paris avec son casque et un masque à gaz (voir post à 14h19), est finalement entré dans le cortège, a-t-il expliqué sur Periscope.

15h40: L'interdiction de manifester à Paris suspendue pour 9 militants sur 10 par la justice

La justice administrative a suspendu mardi neuf arrêtés sur dix émis par le préfet de police qui empêchaient des militants antifascistes de se joindre à la manifestationcontre la loi travail, a appris 20 Minutes auprès d'un des avocats de la défense.

Dans ses ordonnances de rejet, le juge administratif relève que les interdictions constituent une «atteinte grave et manifestement illégale à la liberté d'aller et venir et à celle de manifester». Au cours du week-end, plusieurs militants d'extrême gauche se sont vu délivrer des interdictions de manifester.

15h35: Des incidents dans le cortège parisien vers Montparnasse 

Des incidents sont en cours dans le cortège parisien, au niveau du métro Vavin. Des gaz lacrymogènes ont été dirigés vers des manifestants. Certains de ces derniers ont lancé des pierres et de la peinture, rapporte notre journaliste sur place. 

 

15h26: «47 interpellations d'individus ce mardi» matin, annonce Bernard Cazeneuve

Interrogé par le député UDI (Ille-et-Vilaine) Thierry Benoît, le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve est revenu à l’Assemblée nationale sur le dispositif policier durant les manifestations. Il a rappelé «la plus grande fermeté» face «aux casseurs». Il a évoqué depuis le début des manifestations «1.300 interpellations, 819 gardes à vue, 51 comparutions immédiates et condamnations et ce matin (...) 47 interpellations d'individus munis d'armes par destination , d'acide, de projectiles (…) Cette fermeté c'est la politique du gouvernement».

>> A voir: la séance des questions au gouvernement

 

15h15: «Le mot d'ordre est plus que jamais le retrait [de la loi travail]» selon le numéro 1 de la CGT, Philippe Martinez

Devant des journalistes, le numéro de la CGT a expliqué ce mardi après-midi: «Le mot d'ordre est plus que jamais le retrait [de la loi travail]. C'est la colonne vertébrale du texte qui est mauvaise et qui organise le dumping social». «La mobilisation se mesure aussi dans les entreprises. Aujourd'hui, on assiste à une généralisation de la grève. Et c'est une bonne chose (...) On n'a pas été entendus, donc on va se faire entendre encore plus fort», a-t-il dit.

«On ne se fait d'illusion, mais cette semaine est déterminante en termes de mobilisation des salariés. Personne ne peut dire s'il n'y aura pas de retrait. Hollande a redit ce matin sa détermination, mais sa majorité est très ébranlée», a de son côté affirmé Cécile Gondard-Lalanne, porte-parole de Solidaires à l'AFP.

La «semaine [est] décisive» a aussi expliqué Bernadette Groison, secrétaire générale de la FSU. Elle a pressé le gouvernement «d'accepter de discuter» car «c'est la seule issue».

15h00: VIDEO. Le blocus de la raffinerie de Donges par les routiers

Barrages filtrants, blocages de zones logistiques... Les routiers ont inauguré ce mardi une semaine de grèves reconductibles dans divers secteurs contre le projet de loi travail, un mouvement qui s'accompagne de nouvelles manifestations. Ainsi dans la région de Nantes, la raffinerie Total de Donges était bloquée avec d'énormes feux de pneus. 

 

14h50: Important dispositif de CRS pour la manifestation parisienne

Plusieurs milliers de personnes rassemblées place de l'École militaire à Paris ont commencé à défiler dans le calme en direction de Denfert-Rochereau peu avant 14H30 mardi, manifestant une nouvelle fois contre le projet de loi travail.

Nombreux membres des services d'ordre des syndicats, carré de tête du cortège précédé d'un carré de CRS, sacs à dos systématiquement fouillés: les mesures de sécurité étaient au rendez-vous, ont constaté plusieurs journalistes, dont de 20 Minutes ou de l'AFP. Avant le départ, les rues aux alentours de l'École militaire avaient été bouclées.

 

14h30: Un cortège de manifestants part à Lille, au chant de «Tout le monde déteste le PS»

Selon l'un de nos reporters à Lille, le cortège de manifestants va bientôt s'élancer. Certains s'échauffent un peu en attendant. 

 

14h19: Le photoreporter indépendant «NnoMan» interdit de rejoindre la manifestation parisienne avec son casque et un masque à gaz

Le photographe indépendant Mannone Cadoret alias «Nnoman», dont l'interdiction de séjour sur la manifestation prévue à Paris ce mardi a été annulée mardi matin, a eu de nouveaux ennuis avec la police ce midi. L'homme s'est vu refuser, par les forces de l'ordre, l'accès à la manifestation avec son casque et un masque à gaz. Cet équipement, clame-t-il  sur Periscope, est pourtant nécessaire pour se protéger durant la manifestation.

Dans le cortège, certains manifestants ont déjà enfilé des casques et des foulards, a repéré l'un de nos reporters sur place.

 

14h12: Le cortège s'élance à Paris

Selon notre reporter sur place, le cortège parisien est fin prêt à proximité des Invalides (7e arrondissement). Les manifestants sont entourés par les forces de l'ordre. 

 

14h04: Le local du PS sacagé par des manifestants à Rouen

Le bureau du parti socialiste a été vandalisé en marge du rassemblement.

Le local, qui se trouvait sur le parcours du cortège, a été la cible de plusieurs manifestants qui ont finit par briser la façade du bâtiment. 

 

13h53: Une manifestation sauvage bloquée à Grenoble

Selon un correspondant de l'AFP présent à Grenoble, un rassemblement sauvage a été bloqué à l'entrée de la rocade de Grenoble

 

13h48: Après la manifestation, des incidents en centre-ville à Nantes

Retrouvez le diaporama de la matinée réalisée par l'équipe de 20 Minutes à Nantes ici

>>  A lire aussi: Après la manifestation, des incidents en centre-ville de Nantes

Par ailleurs, 4 manifestants ont été interpellés, rapporte France Bleu Loire Océan 

 

13h43: Bataille de chiffres autour de la manifestation à Toulouse

A Toulouse selon la police a totalisé 2.800 personnes. Ils sont 8.000 à manifester selon les chiffres des syndicats.

 

13h34: Le centre-ville de Rennes bloqué par les CRS

Pour éviter de nouvelles dégradations lors de la manifestation de ce mardi, les forces de l'ordre ont bloqué l'accès à plusieurs rues du centre ville de Rennes mais également à l'hôtel de ville.

 

13h18: Deux interpellations auraient eu lieu à Bordeaux

Selon notre bureau de Bordeaux, deux personnes auraient été interpellées lors de la manifestation. Des heurts ont également eu lieu.

 

13h05: Des incidents entre manifestants et forces de l'ordre à Nantes

Des incidents entre manifestants et forces de l'ordre ont éclaté vers 12H00 à Nantes. Des manifestants ont lancé des projectiles, dont des bouteilles en verre, sur la façade de la préfecture de Loire-Atlantique et en direction des forces de l'ordre présentes dans le jardin, qui ont répliqué en arrosant abondamment avec des lances à eau, a constaté une journaliste de l'AFP.

La manifestation syndicale, qui s'est achevée vers 12h30, a rassemblé entre 3.500 personnes selon la police, et entre 8.500 et 10.000 selon l'intersyndicale (CGT, FO, Solidaires, FSU et Unef).

Vers 12h30 de nouveaux incidents se sont produits près du château des Ducs de Bretagne, à l'entrée de la rue de Strasbourg qui mène à la mairie et à la préfecture. Après avoir été visées par des projectiles, les forces de l'ordre ont fait usage de grenades lacrymogènes.

Un «PS traîtres 49-3» a également été peint sur le rideau baissé du siège du PS.

13h00: A Paris, départ du cortège dans une heure

Le cortège partira à 14H00 de la place de l'Ecole militaire (7e arrondissement) en direction de la place Denfert-Rochereau (14e).

12h35: A Rennes, l'accès à la mairie et au Parlement bloqués

Comme le rapporte le reporter de 20 Minutes à Rennes, les accès à la mairie et au Parlement ont été bloqués. Il précise que des commerces, situés sur le trajet du cortège, ont baissé leurs rideaux. 

 

12h05: A Nantes, la manifestation rassemblant 3.500 personnes touche à sa fin

Comme le rapporte la rédaction de 20 Minutes à Nantes, la manifestation rassemblant entre 3.500 (selon la police) et 10.000 personnes se termine.

 

12h10: Midi, pause casse-croûte à Tulle (Corrèze)

Comme le rapporte la journaliste Karène Bellina de l'Echo en Corrèze, il est midi et c'est l'heure de la pause casse-croûte dans la cour de la mairie de Tulle, en Corrèze. 

Au menu, baguette et tranches de salami. Ce qui nous rappelle la chanson de Disiz «J'pète les plombs» (en 2000) se plaignant qu'après midi, l'offre de petit-déjeuner d'une célèbre chaîne de fast-food s'arrêtait, à son grand désespoir... 

 

11h50: Plusieurs milliers de manifestants présents à Nantes

A l'appel d'une intersyndicale, le cortège rassemblant plusieurs milliers de personnes, s'est élancé à 10h30 dans le centre-ville de Nantes, rapporte la rédaction de 20 Minutes à Nantes.

11h45: Des militants de la CGT murent la permanence d'un député à Toulouse

Avant la manifestation prévue ce mardi contre la Loi Travail, des militants de la CGT ont muré la permanence toulousaine du député socialiste Christophe Borgel, rapporte la rédaction de 20 Minutes à Toulouse. Des militants sont ensuite allés coller des affiches sur la permanence de la députée Catherine Lemorton.

>> A lire : Les précisions sur l'action des militants de la CGT à Toulouse ce mardi matin

 

11h30: Plusieurs milliers de personnes manifestent à Marseille

Environ 5.000 personnes seraient présentes sur le Vieux-Port à Marseille, rapporte ce mardi matin le quotidien La Provence. Le cortège de manifestants va se diriger vers la place Castellane. Parmi eux, plusieurs centaines de dockers grévistes défilent, rapportent plusieurs médias. 

 

11h15: A Privas (Ardèche), environ 150 manifestants contre la loi Travail

Comme le rapporte France Bleu Drôme Ardèche sur Twitter, environ 150 personnes manifestent ce mardi matin contre la loi Travail devant la préfecture, dont environ 50 lycéens. 

 

11h00: Plusieurs blocages en Loire-Atlantique, à proximité de sites portuaires

En Loire-Atlantique, quasiment tous les accès à la zone portuaire à Montoir-de-Bretagne, près de Saint-Nazaire, mais aussi au terminal portuaire de Bouguenais, près de Nantes, étaient bloqués, selon la préfecture et la CGT.

Selon Pascal Pontac, secrétaire général CGT du port de Nantes/Saint-Nazaire, il y a au total huit barrages sur la zone portuaire autour de Montoir-de-Bretagne, dont un filtrant, avec «70-80 personnes par barrage». «Le port de Saint-Nazaire a complètement cessé ses activités depuis hier (lundi) soir, comme tous les ports français», a-t-il assuré.

Les agents portuaires et dockers bloquaient le port de Saint-Nazaire, a constaté un photographe de l'AFP.

Le blocage s'est étendu à la raffinerie Total de Donges. La préfecture signale également un barrage filtrant des routiers à Thouaré-sur-Loire, une commune située au nord-est de Nantes, sur la route d'Ancenis, et une distribution de tracts au niveau du péage du Bignon, au sud de Nantes, sur l'A83.

10h30: Au Havre, l'accès au port bloqué

L'accès au port du Havre (Seine-Maritime) est bloqué par des dockers depuis ce mardi matin, rapporte France 3 Baie de Seine sur Twitter. L'accès à la raffinerie Total est notamment bloqué, précise la chaîne régionale. 

Depuis 6H00, environ 3.000 personnes, selon l'intersyndicale CGT, FO, FSU, Solidaires et Unef paralysent Le Havre, ainsi que les zones portuaire et industrielle de la cité normande, bloquant des milliers d'automobilistes. Les manifestants ont installé une quinzaine de points de blocage, notamment au niveau du pont de Normandie et de la raffinerie Total. Une énorme fumée noire est visible à plusieurs kilomètres à la ronde du fait des pneus brûlés par les manifestants. Des branches d'arbres servent également de combustible.

10h20: Blocage routier près de Châlons-en-Champagne

Depuis mardi matin, des routiers bloquent les accès à la zone de Saint-Martin sur le Pré près de Châlons-en-Champagne, rapporte L'Union. Selon le quotidien régional, il s’agit du seul point de blocage actuellement en place dans la Marne. 

 

10h03: Des blocages sur la rocade de Rennes

A Rennes, la rocade est bloquée à cause de barrages routiers, précise la rédaction locale de 20 Minutes. Une opération escargot a d’abord été menée, avant que des barrages filtrants ne soient installés sur la rocade. La circulation est difficile sur le périphérique rennais, complètement saturé. Les principaux accès à la ville sont également très chargés

>> A lire: Les précisions sur les accès routiers à Rennes

 

10h00: A Toulouse, les repas ne seront pas livrés dans les cantines mardi et jeudi

Comme l'indique le site de la mairie de Toulouse, ces mardi et jeudi, les repas ne seront pas livrés dans les cantines en raison de mouvements nationaux de grève. L'accueil dans des équipements municipaux (bibliothèques, patinoires, piscinces) est susceptible d'être affecté, précise le site de la mairie.

9h45: Importantes perturbations sur l'autoroute A1

Dans le nord de la France, une opération escargot est en place sur l'A1 dans le sens Lille-Paris, et des barrages filtrants sont présents sur l'A26 dans le sens Calais-Reims.

>> A lire aussi : Les précisions sur les perturbations sur les routes du nord ce mardi 

 

9h30: L'interdiction de manifester qui visait un photographe indépendant annulée 

Mannone Cadoret alias «Nnoman», un photographe indépendant, s'est vu notifier ce week-end une interdiction de séjour par la préfecture de police dans les zones et les horaires de la manifestation prévue à Paris ce mardi. Cette interdiction de manifester a été formellement annulée ce matin au tribunal administratif, rapporte la journaliste du Monde Julia Pascual ce mardi matin sur Twitter, précisant que la préfecture dit avoir ignoré sa profession. 

>> A lire aussi: Des manifestants interdits de cortège à Paris, c'est légal?

 

9h15: Les prévisions de trafic ferroviaire en Ile-de-France pour mercredi

Dans un communiqué publié mardi matin, la SNCF délivre des prévisions détaillées en heure de pointe:

+ RER A : 2 trains sur 3

+ RER B : 4 trains sur 5

+ RER C : 2 trains sur 3 

+ RER D : 2 trains sur 3

+ RER E : 1 train sur 3

+ LIGNE H : 3 trains sur 4

+ LIGNE J : 1 train sur 3

+ LIGNE K : 2 trains sur 3

+ LIGNE L : 1 train sur 2 

+ LIGNE N : 3 trains sur 4

+ LIGNE P : 1 train sur 3

+ LIGNE R : 1 train sur 2

+ LIGNE U : 1 train sur 2

+ T4 : Fréquence 9 minutes

Pour connaître les conditions de circulation des trains, vous pouvez vous renseigner sur : www.sncf.com, www.transilien.com et www.infolignes.com, www.abcdtrains.com pour les prévisions Transilien par gare, www.ter-sncf.com pour les prévisions TER par région.

9h11: Les prévisions de la SNCF pour mercredi

Alors que deux syndicats représentatifs du personnel (sur 4), CGT et Sud Rail, appellent à la grève nationale, la SNCF prévoit en moyenne 2 TGV sur 3, 3 RER sur 4 (sauf E), 6 Transilien sur 10, 4 Intercités sur 10 et 1 TER sur 2. 

En ce qui concerne les prévisions détaillées des TGV: 

+ Axe Nord : 1 TGV sur 2,

+ Axe Est : Normal

+ Axe Atlantique : Paris Bretagne : 2 TGV sur 3

Centre : 6 TGV sur 10

Pays de la Loire et Sud Ouest : 1 TGV sur 2

+ Axe Sud-Est : 2 TGV sur 3

+ OUIGO : 6 trains sur 10

8h40 : Un petit point sur les blocages

Le Havre : Depuis 6 h, environ 3 000 personnes, selon l’intersyndicale CGT, FO, FSU, Solidaire et Unef, paralysent la ville, ainsi que les zones portuaire et industrielle de la cité normande. Les manifestants ont installé une quinzaine de points de blocage, notamment au niveau de l’autoroute, du rond-point du pont de Normandie et devant le dépôt de la raffinerie Total.

Caen : Un blocage filtrant est en place à une sortie du périphérique, laissant passer les automobiles au ralenti mais pas les poids lourds, selon la préfecture.

Rennes : Une opération escargot initiée par une douzaine de voitures a lieu sur la rocade sud, en direction de l’ouest. Les manifestants FO et CGT, accompagnés de jeunes venus aussi en voiture, doivent rejoindre la sortie vers Lorient afin de bloquer la circulation des poids lourds sur les deux sens, mais en laissant passer les automobiles.

Lorient : Un des deux principaux points d’entrée de la ville est bloqué par 200 manifestants, selon France Bleu.

Le Mans : Une manifestation a lieu sur l’autoroute A11 au nord de la préfecture de la Sarthe, selon Bison Futé
Des barrages filtrants étaient également organisés pour bloquer les poids lourds à Calais, Lille, Dunkerque, Avignon, Marseille, Bordeaux et Nantes Saint-Nazaire.

8h34 : Pour Pécresse, ce n’est plus « une loi de réforme »

Le gouvernement a réussi « l’exploit de mettre le pays dans la rue avec les déçus du socialisme alors même que cette loi n’est plus une loi de réforme », a estimé Valérie Pécresse sur RTL. Pour elle, cela « prouve même que quand il n’y a rien dans une loi, la France peut être dans la rue ».

8 h 13 : « Manifester, c’est un droit, casser, c’est un délit »

« Toutes les consignes ont été données » pour éviter les débordements, a indiqué le président sur Europe 1. « Les consignes qui ont été données sont maîtrisées ». « Manifester, c’est un droit, casser, c’est un délit. Donc ce sera puni »

« Je ne peux pas accepter qu’un jeune puisse perdre un œil. »

8h10 : « Cette loi, elle va passer » dit François Hollande

«Cette loi, qui est en débat, y compris dans la rue, elle va passer.» François Hollande n'a émis aucun doute, mardi, sur l'avenir de la loi El Khomri. «Je ne céderai pas», a-t-il assuré sur Europe 1. «Trop de gouvernements ont cédé, d'où l'état du pays que j'ai trouvé en 2012, pour que moi-même, dans des circonstances pas faciles, je cède dès lors qu'un compromis a été trouvé.» 

 

7h55 : Emmanuel Macron a la confiance du président de la République

« S’il n’avait pas ma confiance, il ne serait pas au gouvernement », a déclaré sur Europe 1 François Hollande à propos du ministre de l’Economie Emmanuel Macron.

7h48 : « Une bonne réforme », pour Hollande

« Je pense… Le gouvernement pense que c’est une bonne réforme », affirme François Hollande sur Europe 1. « Ça va donner de la visibilité, de la stabilité. »

 

7h38: Des barrages filtrants en province

A Caen (Calvados), un blocage filtrant de routiers était en place en début de matinée à une sortie du périphérique, laissant passer les automobiles au ralenti mais pas les poids-lourds, selon la préfecture.

 

Une manifestation avait aussi lieu sur l'autoroute A11 au nord du Mans (Sarthe) selon Bison futé, et un des deux principaux points d'entrée à Lorient (Morbihan) était bloqué par 200 manifestants, selon les médias.

7h26. Des interdictions de manifester

La préfecture de police de Paris a distribué à plusieurs militants, y compris à un photoreporter, des « interdictions de séjour », en prévention des manifestations prévues ce mardi. Est-ce bien légal? Les détails par ici. 

7h25. Le point sur les perturbations à prévoir

Tous les détails par ici.

 

Bonjour,

Pour la sixième fois en un peu plus de deux mois, une journée de contestation est organisée contre le projet de loi Travail. 

Dans quelques minutes, François Hollande s'exprimera à ce propos sur Europe 1.