Loi travail: Route, trains, avions... Voici les perturbations à prévoir cette semaine

SOCIAL La semaine s’annonce très délicate sur le plan social avec des mouvements dans plusieurs secteurs des transports…

20 Minutes avec AFP

— 

Des agents de la SNCF conseillent les voyageurs à la gare Saint-Lazare à Paris, mardi 26 avril, journée de grève.
Des agents de la SNCF conseillent les voyageurs à la gare Saint-Lazare à Paris, mardi 26 avril, journée de grève. — MIGUEL MEDINA / AFP

Les opposants à la loi travail comptent bien poursuivre leur mobilisation.  Grèves et perturbations sont attendues la semaine prochaine dans les transports, notamment dans les secteurs routier, ferroviaire, aérien et maritime.

  • Sur la route

Les routiers entament dans la nuit de lundi à mardi une grève reconductible, à l’appel des fédérations FO et CGT, contre le projet de loi travail. Le mouvement ne devrait pas toucher l’Ile-de-France mais plutôt le Nord, les villes de Nantes, Caen, Marseille et surtout Bordeaux, selon FO. La CGT prévoit de bloquer les ports du Havre et de Nantes-Saint-Nazaire, ainsi que la raffinerie Total de Donges (Loire-Atlantique) dès 5h ce mardi.

La CGT-cheminots et SUD-rail appellent à la grève reconductible à la SNCF à partir de la semaine prochaine avec une double motivation : peser dans les négociations sur les conditions de travail des cheminots et protester contre le projet de loi travail. Les premier et troisième syndicats de cheminots la SNCF ont opté pour des modalités différentes de grève : chaque mercredi et jeudi pour la CGT-Cheminots, tous les jours pour SUD-rail, dont le préavis court jusqu’au 11 juillet, soit le lendemain de la finale de l’Euro de football.

>> A lire aussi : Appels à la grève reconductible de la CGT et de Sud-Rail

A la RATP, la CGT a déposé un préavis allant de lundi 22h30 à mercredi 6h, afin de permettre aux agents de rejoindre mardi la manifestation parisienne pour le retrait du projet de loi travail.

  • Dans les aéroports

Le trafic aérien devrait être perturbé jeudi avec l’appel à la grève lancé par l’Usac-CGT, premier syndicat de la Direction générale de l’Aviation civile (DGAC), tous corps confondus (contrôleurs aériens, personnels administratifs, ingénieurs, techniciens, etc.). A Aéroports de Paris (ADP), la CGT appelle à une grève de 24 heures reconductible dès mardi, FO s’est inscrite dans un mouvement à durée indéterminée et l’Unsa a déposé un préavis de 24 heures à partir de jeudi 11h. Les trois syndicats réclament le retrait du projet de loi travail, en plus de revendications propres à leur entreprise (emploi, salaires, conditions de travail, dialogue social, etc.)

  • Dans les ports

La Fédération nationale des syndicats maritimes CGT a invité ses syndicats à mener des « actions fortes » en opposition au projet de loi travail, notamment par des grèves reconductibles ou illimitées, à partir de mardi. La CGT des ports et docks a ainsi programmé « deux arrêts de travail de 24 heures », mardi et jeudi, « en réponse à l’utilisation du 49-3 », une « basse manœuvre » et « un mépris pour les travailleurs en lutte ».