«Wrap», «émoticône» ou «zadiste»... Plus de 150 nouveaux mots dans l'édition 2017 du «Petit Larousse»

CULTURE Cinquante personnalités font aussi leur entrée dans le dictionnaire, parmi lesquelles Xavier Dolan, Vincent Lindon, Thomas Piketty ou Cristiano Ronaldo...

20 Minutes avec agences

— 

Illustration dictionnaire.
Illustration dictionnaire. — 20 Minutes

Le nouveau cru du Petit Larousse sort en librairie le 26 mai. Au menu, plus de 150 mots nouveaux qui reflètent les nouvelles tendances culinaires et gastronomiques mais aussi les mutations du monde des arts, les avancées des sciences et de la médecine ou encore du monde informatique et de l’économie.

Et c’est vrai qu’il y a de quoi se régaler en feuilletant les nouvelles entrées du dictionnaire. Outre le « yuzu » venu du Japon, on pourra saliver devant un « phô » (délicieux bouillon vietnamien) à moins que l’on préfère croquer dans un « wrap » (galette de blé ou de maïs).

>> A lire aussi : Bolos, selfie...: Comment sont choisis les nouveaux mots du «Petit Larousse»

Entre « mook » et « loup solitaire »

Une fois rassasié, on peut se plonger dans un « mook » (revue entre le magazine et le livre) ou préférer assister à un spectacle « seul-en-scène » (ou one-man-show comme on dit en anglais). Evidemment on risque de tomber sur un artiste trop « autocentré ». On préviendra alors ses amis avec une « émoticône ».

Le dictionnaire, ce ne sont pas seulement des mots nouveaux. Certains thèmes s’enrichissent de sens nouveaux. A la notice « loup » s’ajoute ainsi l’expression « loup solitaire », une notion controversée pour les spécialistes du terrorisme, prévient le dictionnaire.

>> A lire aussi : Un dictionnaire Larousse truffé de fautes provoque la colère des Bretons

Un « zadiste » est-il forcément « antisystème » ? En tout cas, ces deux mots font leur entrée dans le dictionnaire. L'« europhobe » cotoie le « complotiste » tandis qu’une notice nous dit tout sur la théorie du « déclinisme ».

Dans la langue de Céline… Dion

Et parce que le français est une langue vivante, le dictionnaire s’ouvre largement sur la francophonie avec des mots venus du Québec, de Suisse, de Belgique ou d’Afrique. Le « balado » venu du Québec deviendra-t-il plus usuel que le podcast ? Peut-être permettra-t-il de mieux « s’ambiancer ». En tout cas, gare aux « sans-allure ». On préférera une « yoyette » venue du Cameroun, même si elle a un « débit de kalach ».

Du côté des personnalités, 50 nouveaux noms font leur entrée dans le dictionnaire. L’artiste chinois Ai Weiwei s’expose aux côtés d’Elisabeth Badinter. Du côté du cinéma, le réalisateur Brian De Palma côtoie Xavier Dolan et Robert Guédiguian tandis que chez les acteurs Sandrine Kiberlain est à l’affiche avec Vincent Lindon. L’économiste Thomas Piketty entre dans le dictionnaire en même temps que « néokeynésianisme » tandis que le footballeur portugais du Real Madrid Cristiano Ronaldo est présenté comme « l’un des plus talentueux buteurs de sa génération ».

Plus de 63.000 mots et quelque 5.500 dessins

Au total, l’édition 2017 du Petit Larousse, dont la devise demeure « Je sème à tout vent » compte plus de 63.000 mots et quelque 5.500 dessins, cartes et photographies. « Et aucun mot de l’édition précédente n’a été retranché du dictionnaire », se félicite Carine Girac-Marinier, directrice du département dictionnaires et encyclopédies chez Larousse.

Comme l’an dernier, le dictionnaire est vendu (29,90 euros) avec une carte d’activation qui permet d’accéder à une version en ligne du Petit Larousse. Là, les lecteurs auront accès à 80.000 mots, 9.600 verbes conjugués et plus de 250 vidéos provenant des archives de l’INA.