Loi travail: Le Medef suspend son ultimatum sur l'assurance chômage

NEGOCIATIONS L’organisation patronale entend toutefois maintenir une pression forte sur l’exécutif…

Clémence Apetogbor

— 

Pierre Gattaz, le patron du Medef, lors d'une conférence de presse à Munich, en Allemagne, le 30 mars 2016.
Pierre Gattaz, le patron du Medef, lors d'une conférence de presse à Munich, en Allemagne, le 30 mars 2016. — R. Meigneux / Sipa

Le Medef préfère attendre. L’organisation patronale a décidé de reporter sa décision sur un éventuel retrait de la négociation de l’assurance chômage, alors qu’il avait posé au gouvernement un ultimatum expirant ce lundi pour modifier le projet de loi travail, a indiqué Thibault Lanxade, son vice-président.

>> A lire aussi : L'ultimatum de Pierre Gattaz et du Medef sur les négociations sur l'assurance-chômage

« On commence à peine l’examen (du texte) à l’Assemblée. Par conséquent, pour le moment, on est sur un report, tout en maintenant une pression forte parce que le texte n’est pas particulièrement favorable », a-t-il déclaré, à l’issue d’une réunion du Conseil exécutif de l’organisation patronale.

Attente

Baisser la durée des allocations chômage pour les seniors, sanctionner l’absence de recherche d’emploi ou encore réformer le mode de calcul sont les principales pistes avancées par le patronat.

Les députés sont entrés ce lundi après-midi dans le vif des articles du projet de loi travail, en entamant l’examen de quelque 5.000 amendements.

« On attend les éléments d’appréciation », a ajouté M. Lanxade, indiquant que le délai « pourrait être de l’ordre » d’une semaine.

« Faire durer le chantage »

« C’est pour faire durer le chantage qu’ils reportent leur décision, c’est lamentable ! », s’est insurgée Véronique Descacq, numéro deux de la CFDT, sur Public Sénat.

« On a vraiment des sujets sérieux à traiter, donc utiliser cette négociation-là, qui est particulièrement anxiogène pour les demandeurs d’emploi et même pour les salariés qui ont encore un emploi, c’est irresponsable ! », a-t-elle tempêté.