Le Mans: Une caissière détourne 55.000 euros grâce à de faux remboursements

JUSTICE De nombreuses batteries de voiture retournées au magasin, mais invisibles dans les stocks, ont mis la puce à l'oreille des responsables de l'hypermarché...

20 Minutes avec agence

— 

La ville du Mans dans la Sarthe.
La ville du Mans dans la Sarthe. — Capture d'écran Google Maps

Des remboursements à la chaîne. Une hôtesse de caisse d’un hypermarché Carrefour du Mans vient d’être condamnée à 18 mois de prison avec sursis par la cour d’appel d’Angers pour avoir détourné 54.790 euros.

Les clients étaient aussi fantômes que les produits

Selon le quotidien Ouest-France, pendant près de deux ans et demi, entre début 2011 et la fin de l’été 2013, la caissière de 57 ans a escroqué son employeur en se faisant rembourser des produits qu’elle n’avait jamais achetés. La technique consistait à présenter à son scanner des codes-barres de plusieurs produits qui se trouvaient sur une feuille et dont l’accusée prétendait qu’ils avaient été ramenés par des clients mécontents.

Bien sûr, les clients étaient aussi fantômes que les produits et l’hôtesse de caisse empochait le montant des courses ainsi rapportées. Pour n’éveiller aucun soupçon, l’accusée devait juste effectuer des remboursements inférieurs à 150 euros, sans quoi un responsable aurait dû donner son accord.

Le flagrant délit qui a fini de prouver l’escroquerie

La supercherie a été démasquée par le magasin qui a remarqué que de nombreuses batteries de voiture étaient retournées par les clients sans pour autant apercevoir les produits dans les stocks. Mais c’est le flagrant délit qui a fini de prouver l’escroquerie : la salariée a été surprise en train de cacher sous sa caisse l’argent correspondant à une cocotte-minute fictive valant 99,99 euros.

En plus de la prison avec sursis, la caissière, qui jouissait d’un casier judiciaire vierge, devra rembourser son ex-employeur du montant du préjudice.