VIDEO. Les délais d'attente du permis de conduire en baisse

AUTOMOBILE Seuls trois départements (Indre, Tarn, Corse du Sud) ont vu l’attente augmenter entre janvier 2015 et 2016...

Clémence Apetogbor

— 

Une auto-école à Ostwald (Bas-Rhin). (Illustration)
Une auto-école à Ostwald (Bas-Rhin). (Illustration) — G. Varela / 20Minutes

L’examen du Code de la route fait peau neuve à partir de ce lundi, avec une nouvelle banque de 1.000 questions remises à jour, qui comprennent notamment des séquences vidéo.

A cette occasion, et deux ans après la réforme du permis de conduire, Bernard Cazeneuve en a dressé un premier bilan lundi, lors d’un déplacement à Créteil (Val-de-Marne).

L’objectif de cette réforme était notamment de réduire les délais moyens entre deux passages de l’examen pratique.

Au 1er janvier 2016, l’objectif semblait en partie atteint, puisque les candidats malheureux ne devaient plus attendre « que » 70 jours au lieu de 98 pour retenter leur chance, selon des chiffres du ministère de l’Intérieur.

Des progrès restent à faire

L’objectif de cette réforme, présentée en juin 2014, est de réduire à 45 jours le délai pour repasser l’examen pratique après un premier échec, ce qui « sera atteint courant 2017 », assure-t-on au ministère.

Qui dit moins de délais, dit moins de leçons à prendre pour les candidats qui économiseront ainsi 400 euros pour leur formation, d’un coût moyen de 1.500 euros avant la réforme.

Seuls trois départements (Indre, Tarn, Corse du Sud) ont vu l’attente augmenter entre janvier 2015 et 2016.

« Les objectifs que nous nous étions fixés ont d’ores et déjà été largement atteints », a affirmé Bernard Cazeneuve.

Une baisse significative

La baisse est significative dans les départements engorgés, particulièrement ciblés par la réforme. En 2013, dix départements présentaient des temps d’attente de 120 jours ou plus.

En Ile-de-France, le délai moyen a notamment diminué de 36 jours l’an dernier à Paris, de 50 jours en Seine-Saint-Denis, de 46 dans le val-d’Oise et de 41 en Seine-et-Marne. Dans les Bouches-du-Rhône, l’attente s’est réduite de 25 jours, de 34 jours dans les Alpes-Maritimes et de 28 dans le Rhône.

Ces zones « en tension » ont fait l’objet de recrutements spécifiques, venus renforcer les 125 inspecteurs du permis formés depuis 2014 dans le cadre des promotions annuelles.

>> A lire aussi : Les délais pour passer le permis de conduire divisés par deux à Rennes

Effectifs renforcés

En Ile-de-France, une promotion exceptionnelle de 25 inspecteurs opère depuis octobre 2015. Par ailleurs, 36 agents volontaires détachés par La Poste, et formés au métier, officient depuis février dans onze départements d’Ile-de-France (23) et de Paca (9), ainsi que dans le Rhône (4).

L’ensemble de ces effectifs offrira 200.000 places d’examen supplémentaires, selon le ministère.

Cette baisse générale s’explique aussi par la réduction depuis août 2014 de la durée de l’examen pratique de 35 à 32 minutes, ce qui a engendré 110.000 nouvelles places d’examen par an, selon le ministère.

>> A lire aussi : Opération-escargot des auto-écoles qui protestent contre la réforme du code de la route

De nouvelles places créées 

Et 142.000 autres places devraient être générées par l’externalisation de la surveillance des épreuves du code de la route, qui débute au 1er juin.

A partir de cette date, les épreuves théoriques seront surveillées par des sociétés agréées par l’Etat, et non plus par des inspecteurs afin que ces derniers se concentrent sur les examens pratiques et sur le contrôle des centres de stages de récupération de points.

>> A lire aussi : Les dix règles du Code de la route les plus insolites à l'étranger

Les premiers agréments seront délivrés courant mai. La Poste et le groupe suisse d’inspection et certification SGS ont déjà indiqué qu’ils postuleraient.

Par ailleurs, le dispositif du « permis à un euro par jour » - un prêt à taux zéro pour les jeunes de 15 à 25 ans - sera étendu au 1er juillet afin que les candidats puissent continuer à en bénéficier après un premier échec.

En 2015, 847.000 personnes ont obtenu leur permis de conduire, sur un total de 1,427 million de candidats.