L'image de l'islam se dégrade en France et en Allemagne, selon un sondage

SONDAGE La défiance progresse chez les électeurs de gauche, selon ce sondage...

20 Minutes avec AFP

— 

Mosquée de Fréjus, le 22 janvier 2016
Mosquée de Fréjus, le 22 janvier 2016 — BORIS HORVAT / AFP

La situation de l’islam en France semble se dégrader. Cinquante-deux pour cent des électeurs du parti socialiste pensent que la place de l’islam en France « est trop importante », alors qu’ils n’étaient que 39 % à le penser en 2010, affirme vendredi Le Figaro, en s’appuyant sur un sondage IFOP qui établit aussi un parallèle entre la France et l’ Allemagne.

« En 2010, 55 % des Français estimaient que "l’influence et la visibilité de l’islam" étaient "trop importantes" dans notre pays. Ils sont aujourd’hui 63 %, soit une hausse de huit points », écrit le quotidien. Le Figaro souligne que cette hausse vient « de la gauche ». « En 2010, 39 % des électeurs du Parti socialiste pensaient que la place de l’islam était "trop importante". Ils sont 52 % désormais, selon l’ Ifop », remarque-t-il.

Intégration

Les graphiques du sondage publiés montrent que la dégradation de l’image de l’Islam est, sur plusieurs points, plus forte en France qu’en Allemagne.

Les Français sont 68 % (= à 2010) à penser que « les musulmans et les personnes d’origine musulmanes ne sont pas bien intégrés dans la société » contre 32 % (=) qui pensent le contraire. Les Allemands sont 71 % (-4 par rapport à 2010) à penser qu’ils ne sont pas bien intégrés contre 29 % (+4).

>> A lire aussi : Obama dénonce la «rhétorique haineuse» contre l'islam depuis une mosquée

Quarante-sept pour cent des Français pensent que la « présence d’une communauté musulmane est plutôt une menace » (+5, par rapport à 2010), 19 % estiment que cette présence est « plutôt un facteur d’enrichissement culturel » et 34 % (-2) qu'elle n’est « ni l’un ni l’autre ». En Allemagne, les chiffres sont respectivement de 43 % (+3), 20 % (-4) et 37 % (+ 1).

Concernant « l’influence et la visibilité de l’islam », 63 % de Français pensent qu’elles sont « trop importantes » (+8), 32 % qu’elles sont « ni trop ni pas assez importantes » (-9) et 5 % qu’elles ne sont « pas assez importantes » (+1). En Allemagne, les chiffres sont respectivement de 48 % (-1), 47 % (+5) et 5 % (-4).

Une majorité opposée au port du voile

Soixante-trois pour cent des Français sont opposés au « port du voile ou du foulard » (+ 4 par rapport à 2010), 9 % y sont « favorables » (comme en 2010) et 28 % « indifférents » (-4). En Allemagne, les chiffres sont respectivement de 45 % (+3), 14 % (+1) et 41 % (-4 %).

>> A lire aussi : Un collectif d'étudiants de Science-Po organise un «hijab day» ce mercredi

Quant aux raisons qui font que les « musulmans et les personnes d’origine musulmane sont mal intégrés » les Français placent en tête « leur refus de s’intégrer à la société » à 67 % (+6) et les trop fortes différences culturelles à 45 % (+5). En Allemagne ces deux raisons sont aussi mises en avant et obtiennent respectivement 60 % (-7) et 48 % (+14).

L'étude Ifop a été réalisée pour Le Figaro auprès d’un échantillon de 1008 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus et d’un échantillon de 989 personnes, représentatif de la population allemande âgée de 18 ans et plus. L’échantillon a été constitué selon la méthode des quotas, les interviews ont été réalisées du 14 au 18 avril 2016.