VIDEO. Attentats de novembre: Salah Abdeslam «a l’intelligence d’un cendrier vide», selon son avocat

TERRORISME L’avocat flamand du suspect n°1 des attentats de Paris et Saint-Denis n’a pas mâché ses mots concernant son client…

Clémence Apetogbor
— 
Sven Mary à Leuven, le 14 janvier 2016.
Sven Mary à Leuven, le 14 janvier 2016. — JOHN THYS / AFP

Sven Mary, l’avocat belge de Salah Abdeslam, dresse un portrait au vitriol de son client dans les colonnes de Libération ce mercredi. L’avocat, qui n’a semble-t-il pas beaucoup d’estime pour son client, le qualifie de « petit con » d'« une abyssale vacuité ».

« C’est un petit con de Molenbeek issu de la petite criminalité, plutôt un suiveur qu’un meneur », lance l’homme de 43 ans, qui a accepté de défendre le terroriste présumé à la demande de son frère aîné Mohamed. Il estime qu'« il a l’intelligence d’un cendrier vide, il est d’une abyssale vacuité ».

>> A lire aussi : Qui est Sven Mary, l'homme qui va défendre Salah Abdeslam?

Génération GTA

Salah Abdeslam, qui est arrivé en France ce mercredi matin aux alentours de 9 h, est un « exemple parfait de la génération GTA [Grand Theft Auto] qui croit vivre dans un jeu vidéo », juge l’avocat flamand.

« Je lui ai demandé s’il avait lu le Coran, ce que j’ai fait, et il m’a répondu qu’il avait lu son interprétation sur Internet. Pour des esprits simples, c’est parfait, le Net, c’est le maximum qu’ils puissent comprendre », déclare-t-il encore à propos des connaissances en religion du dernier survivant du commando du 13 novembre.

Sven Mary, célèbre en Belgique pour avoir déjà défendu des terroristes, mais aussi des mafieux et qui avoue aimer défendre les voyous, compare le jeune Français originaire de Molenbeek à certains de ses anciens clients.

« J’ai défendu Abdelkader Hakimi, un membre du GICM [Groupe islamique combattant marocain] condamné en 2006 à huit ans de prison. C’était un type d’une autre trempe qu’Abdeslam, un vrai combattant qui avait fait la guerre de Bosnie », raconte-t-il. Et les membres du grand banditisme, « c’est autre chose : ce sont des gens avec qui on peut parler, qui ont une histoire ».

« Quand Abdeslam sera remis à la France, je ne sais pas encore si je resterai dans le dossier », a dit l’avocat, qui ne semble pas mécontent de se débarrasser de ce client quelque peu encombrant. C’est Frank Berton qui a été choisi par le terroriste présumé pour le représenter en France.