Michel Sapin dément avoir «claqué l'élastique de la culotte» d'une journaliste, la Toile s'empare du #CulotteGate

SEXISME Le collectif Osez le féminisme ! a appelé à la démission du ministre des Finances…

Clémence Apetogbor

— 

Le ministres des Finances Michel Sapin, le 29 octobre 2015 à Paris.
Le ministres des Finances Michel Sapin, le 29 octobre 2015 à Paris. — YANN BOHAC/SIPA

On appelle déjà le « Culotte Gate », sur les réseaux sociaux.

Le ministre des Finances Michel Sapin est au coeur de la tourmente. Le locataire de Bercy est accusé dans un livre politique, L’Elysée off, d’Aziz Zemouri et Stéphanie Marteau, d’avoir fait « claquer l’élastique de la culotte » d’une journaliste.

« Bas les pattes »

Rappelez-vous, en mai 2015, une quarantaine de journalistes signaient dans Libération une tribune baptisée «  Bas les pattes », dans laquelle elles dénonçaient les comportements sexistes des certains hommes politiques.

C’est cette « anecdote » qui en serait à l’origine. Dans la tribune, les journalistes écrivent qu’un « ministre qui, nous voyant penchée pour ramasser un stylo, ne peut retenir sa main en murmurant : « Ah mais qu’est-ce que vous me montrez là  ? » »

Les auteurs de L’Élysée Off ont interrogé des membres du cabinet du ministre. « C’était une blague potache et la journaliste a pris la mouche », rapporte Europe 1. « Il [Michel Sapin] ne comprend pas et est très étonné de la tournure qu’a pris l’affaire », ajoute la chargée de communication de Michel Sapin.

>> A lire aussi : Peu après la publication d'une tribune sur le sexisme à l'Assemblée, Jacques Myard s’illustre face à une journaliste politique

Du côte du ministère, on dément ces allégations, rapporte Le Parisien. Le ministre « apporte un démenti catégorique aux allégations inexactes et calomnieuses contenues dans un livre publié ces derniers jours », a fait savoir la responsable presse du ministre, qui « se réserve le droit d’engager toute action nécessaire pour faire respecter la réalité des faits ».

Le geste très déplacé confirmé

Mais selon des sources concordantes, poursuit Le Parisien, le ministre aurait bien eu un geste très déplacé à l’égard d’une journaliste. Il ne s’agirait toutefois pas de celui décrit dans le livre.

La Toile s’est déjà emparée du « Culotte gate », dénonçant, parfois avec des propos très virulents, les faits présumés.

Le collectif Osez le féminise ! a vivement réagi au geste supposé du ministre des Finances dans un communiqué. « Il s’agit d’une agression sexuelle, punie par la loi », écrit le collectif. « En France, on estime que plus de 20 % des femmes sont victimes de violences sexuelles au cours de leur vie. Ces agressions ne doivent plus être impunies. »

Avant d’aller plus loin, demandant purement et simplement la démission de Michel Sapin. « Ce nouvel exemple (de machisme) est symptomatique du sentiment de toute puissance et d’impunité dans lequel certains hommes politiques se trouvent. Or, les hommes politiques ne sont pas au-dessus des lois. Osez le féminisme ! exige donc le départ de Michel Sapin du gouvernement. Son attitude est indigne d’une fonction ministérielle, surtout quand l’un des objectifs affichés par ce gouvernement est justement de lutter contre les violences faites aux femmes. »