Les infos du matin: Mort de Prince, volet français de Volkswagen et accord de la COP21

RECAP' «20 Minutes» compile pour vous les infos qu'il ne faut pas manquer ce matin...

M.C.

— 

Le chanteur Prince, ici le 22 novembre 2015 aux American Music Awards, est décédé le 21 avril 2016.
Le chanteur Prince, ici le 22 novembre 2015 aux American Music Awards, est décédé le 21 avril 2016. — Matt Sayles/AP/SIPA

Vous avez manqué lesinfos de ce début de matinée ? On vous a concocté un récap' pour vous aider à y voir plus clair.

Prince, une icône de la musique qui disparaît

Le monde entier verse des « larmes pourpres » après la mort à 57 ans du chanteur pop légendaire, musicien « irremplaçable » parti « bien trop tôt ». Prince, la bête de scène s’est éteint jeudi après avoir marqué des générations de fans avec des tubes comme Purple Rain, Girls & Boys ou Kiss. Les circonstances de sa mort restent mystérieuses alors que, selon le site TMZ, le chanteur été traité pour une surdose d’opiacé la semaine dernière.

>> A lire aussi : Retour sur ses 40 ans de carrière

>> A lire aussi : Suivez les événements après la mort de Prince

Scandale Volkswagen : Où en est-on en France ?

Dans l’affaire du Dieselgate, le constructeur allemand va verser 5 000 dollars à chaque acheteur américain d’un de ses véhicules au moteur diesel truqué, dans le cadre d’un accord avec les autorités américaines destiné à éviter un procès. En France, malgré les plaintes de nombreux clients, la situation met plus de temps à se décanter. Et rien ne garantit que Volkswagen ait à payer quoi que ce soit en France. 20 Minutes revient sur le volet français de la polémique.

>> A lire aussi : Huit clients français attaquent Volkswagen en justice pour obtenir un nouveau véhicule

COP21 : A quoi sert la signature ce vendredi à l’ONU de l’Accord de Paris ?

Près de quatre mois après la clôture en fanfare de la COP21, 160 pays se retrouvent ce vendredi au siège de l’ONU à New York pour signer l’Accord de Paris, qui prévoit de limiter le réchauffement climatique à +2 °C. Sous la houlette de Ségolène Royal, qui a repris la présidence de la COP21 après le départ du gouvernement de Laurent Fabius, les chefs d’Etat vont à nouveau signifier leur engagement pour la planète en apposant officiellement leur signature au bas de l’accord.