Un collectif d'étudiants de Science-Po organise un «hijab day» ce mercredi

EDUCATION Des élèves invitent leurs camarades à venir en cours voilés ce mercredi 20 avril…

H. B.

— 

L'affiche utilisée par les organisateurs de l’événement à Sciences Po.
L'affiche utilisée par les organisateurs de l’événement à Sciences Po. — Sciences-Po

L’initiative laisse un peu perplexe sur les réseaux sociaux. Des étudiants de Sciences-Po organisent ce mercredi un « hijab day » dans les locaux de la prestigieuse école parisienne. Alors que la polémique autour du voile à l’université vient d’être relancée par le Premier ministre Manuel Valls, ces étudiants veulent inciter leurs camarades à «  se couvrir les cheveux d’un voile le temps d’une journée ».

Le but de cette opération ? « Démystifier ce tissu » qui n’est pas obligatoirement synonyme « d’obscurantisme », explique ce collectif d’étudiants qui se revendiquent « humaniste, féministe, anti-raciste et anti-paternaliste ».

>> A lire aussi : Voile à l'université, les étudiants répondent à Manuel Valls avec #VraisProblemesUniversite

« Toutes les femmes devraient avoir le droit de se vêtir comme elles le souhaitent »

« Il y a autant de voiles que de femmes. C’est la personne qui le porte qui donne une signification à son vêtement, et elle est la seule légitime à le faire » indiquent les organisateurs de l’événement sur leur page Facebook, revendiquant ainsi ce droit au nom du féminisme : « Toutes les femmes devraient avoir le droit de se vêtir comme elles le souhaitent et d’être respectées dans leur choix. »

Cette initiative n’est pas nouvelle. Elle est inspirée du «World Hijab Day », initiative mondiale dont la première édition a eu lieu le 1er février 2016.

Polémique sur les réseaux sociaux

Sur les réseaux sociaux, le sujet fait débat. La page Facebook du collectif a même été supprimée, avant d’être recréée par ses administrateurs mais sans possibilité de la commenter. Le débat se poursuit désormais sur la page de l’association Salaam Science-Po, dont l’action est de « promouvoir et animer sereinement des débats liés à l’islam ».

Sur Twitter, de très nombreux messages haineux ont été postés. Et beaucoup d’internautes restent très perplexes face à cette initiative. « Le voile est une atteinte à la liberté, qu’on le permette et le tolère est une chose, qu’on le mette en exergue en parlant de droit en est une autre », indique une internaute cité par Le Figaro. « Les femmes se battent pour avoir le choix et pour qu’on arrête de leur confisquer la parole », rétorque une autre, ou « A quand la journée de la Burqa ! ».

La page Facebook du Hijab Day Sciences Po aurait enregistré plus d’une centaine de participants, sur plus d’un millier de personnes invitées.