Coca-Cola aurait payé des experts français pour vanter ses boissons light

SANTE Selon l’ONG Foodwatch, le géant du soda a distribué 7 millions d’euros pour s’assurer que ses boissons light soient considérées comme bonnes pour la santé…

20 Minutes avec agence

— 

Illustration de coca light.
Illustration de coca light. — ALFRED/SIPA

Alors que les Coca « light », « zéro » ou « life » se sont fait une place au rayon des produits présentés comme « bons pour la santé », une ONG accuse le géant mondial des sodas de désinformation.

« Coca-Cola met les moyens pour que les conséquences des boissons sucrées ou édulcorées sur la santé soient minimisées, et pour échapper à ses responsabilités », écrit Foodwatch sur son site internet.

7 millions d’euros

Car selon une liste fournie par Coca-Cola et rendue publique par l’association, Coca-Cola France aurait versé, entre 2010 et 2015, près de 7 millions d’euros à des organismes médicaux, chercheurs ou encore nutritionnistes de l’Hexagone, afin qu’ils vantent les mérites de ses boissons dites « light ».

Problème pour l’ONG : les édulcorants utilisés pour remplacer le sucre sont loin de faire l’unanimité au sein de la communauté scientifique, à l’image de l’aspartame, l’un des plus controversés.

>> A lire aussi : Les boissons «light» et l'aspartame provoqueraient des naissances avant terme

Coca-Cola se défend

De son côté la firme américaine a réagi dans un courrier adressé à Foodwatch : « nous comptons sur la recherche scientifique pour prendre des décisions sur nos produits, et donner le pouvoir aux tiers indépendants de faire ce travail ».

La multinationale souligne aussi qu’elle souhaite jouer un rôle « dans la lutte contre l’obésité », une démarche qui « implique des réunions et des partenariats avec des tiers, y compris des universités, des professionnels de santé, des ONG ».