VIDEO. La réforme de l'orthographe va «tomber dans un oubli», selon Hélène Carrère d'Encausse

ORTHOGRAPHE L'annonce de la réforme par l'exécutif avait vivement fait réagir les internautes...

Clémence Apetogbor
— 
L'académicienne Hélène Carrère d'Encausse
L'académicienne Hélène Carrère d'Encausse — FRED DUFOUR / AFP

La réforme de l’orthographe, qui a fait couler tant d’encre, pourrait ne pas être appliquée, selon  l’académicienne Hélène Carrère d’Encausse. La secrétaire perpétuelle de l’Académie française estime que la suppression des accents circonflexes, ou la suppression du « i » de « oignon », sera « mise au frigidaire ».

>> A lire aussi : Accent circonflexe, ognon et nénufar... L’orthographe se réforme

A la chaîne de télévision suisse RTS, elle a affirmé que les éditeurs de manuels scolaires ont renoncé à mentionner « un sceau rouge nouvelle orthographe » sur les manuels en cours d’impression pour la rentrée prochaine, et donc à tenir compte des recommandations émises par les académiciens en 1990. Tout aurait été mis en suspens après la polémique provoquée en février par l’annonce de ces modifications. « Je sais » que beaucoup d’éditeurs vont renoncer, et « mon pronostic est que ça va tomber dans un oubli ».

>> A lire aussi : Les internautes s'indignent de la suppression de l'accent circonflexe avec le hashtag #JeSuisCirconflexe

Interrogée sur la mobilisation que ces modifications ont provoquée, notamment la naissance du hashtag #JeSuisCirconflexe sur Twitter, Hélène Carrère d’Encausse s’est montrée agréablement surprise : « On dit (que) les Français sont déclinistes, qu’ils se moquent de tout… mais dès qu’on touche à l’accent circonflexe, ils ont l’impression qu’on leur enlève beaucoup plus que leur portefeuille, qu’on leur enlève ce qu’ils sont. C’est une marque d’identité pour eux ».