Bobigny: Soupçonné d'avoir poignardé le chef de cabinet du maire pour une panne d'ascenseur, il se présente à la police

FAITS DIVERS Il était excédé, a-t-il raconté, car sa mère était restée immobilisée dans l'ascenseur de la tour HLM où elle réside...

20 Minutes avec AFP

— 

Illustration d'une patrouille de police.
Illustration d'une patrouille de police. — V. WARTNER / 20 MINUTES

C'est une panne d'ascenseur qui serait à l'origine de son acte. L'homme suspecté d'avoir poignardé le chef de cabinet du maire de Bobigny (Seine-Saint-Denis) s'est présenté de lui-même aux forces de l'ordre jeudi, a-t-on appris de source policière.

Le suspect, un habitant de la commune voisine de Drancy, a été placé en garde à vue. Il a reconnu, selon une source policière, avoir blessé à la gorge mercredi Mamadou Niakaté, 33 ans, chef de cabinet du maire UDI de Bobigny Stéphane de Paoli. Il était excédé, a-t-il raconté, car sa mère était restée immobilisée dans l'ascenseur de la tour HLM où elle réside après une nouvelle panne de l'appareil.

La blessure de Mamadou Niakaté, tout près de la veine jugulaire, a nécessité 15 points de suture et causé dix jours d'interruption totale de travail. La version des deux hommes diffère sur un point : l'objet avec lequel l'agression a été commise, un couteau selon la victime, un coupe-ongles d'après le suspect. La garde à vue du suspect a été levée en attendant qu'un coupe-ongles soit analysé pour vérifier s'il a effectivement entaillé le cou de la victime.