La loi El Khomri «ne sera pas retirée», assure Hollande

SOCIETE Il peut y avoir des « corrections » lors du débat parlementaire, a déclaré le président de la République jeudi soir sur France 2...

20 Minutes avec AFP

— 

Des manifestants regardent l'intervention télévisée de François Hollande lors de la Nuit debout à Besançon, le 14 avril 2016.
Des manifestants regardent l'intervention télévisée de François Hollande lors de la Nuit debout à Besançon, le 14 avril 2016. — Sebastien Bozon / AFP

La loi travail « ne sera pas retirée », mais il peut y avoir des « corrections » apportées lors du débat parlementaire, a assuré jeudi François Hollande, vantant une réforme faite notamment pour « clarifier les règles » pour les salariés et les employeurs.

>> Revivez l'émission en direct

La loi défendue par la ministre du Travail Myriam El Khomri « ne sera pas retirée, mais qu’il y ait des corrections, qu’il y ait des discussions avec les organisations syndicales - en tout cas celles qui, maintenant, comprennent le sens et même appuient cette réforme -, oui », a dit le chef de l’Etat sur France 2.

« Discuter, concerter », ce n’est « pas céder à la rue »

Le président de la République a soutenu que « discuter, concerter », ce n’était « pas céder à la rue », alors que des organisations de jeunesse et des syndicats de salariés, dont CGT et FO, appellent depuis plusieurs semaines à manifester pour le retrait du projet de loi, qui sera débattu dans l’hémicycle de l’Assemblée début mai.

>> A lire aussi : Hollande rappelle Macron à l'ordre et se décidera «à la fin de l'année»

La version présentée en conseil des ministres n’est « pas celle qui avait été initialement préparée, mais moi j’entends, je participe aussi du dialogue, je ne me fige pas dans des positions et j’essaie de trouver le bon équilibre », a dit le locataire de l’Elysée.

Rappelant que « 90 % des embauches » se faisaient actuellement en CDD, M. Hollande a expliqué que l’objectif de la loi travail était « qu’on puisse embaucher avec un contrat à durée indéterminée et qu’on puisse clarifier les règles pour les salariés, clarifier les règles pour les employeurs ».