Créteil: Une collégienne de 12 ans rackettée et torturée par six filles

FAITS DIVERS Une enquête a été lancée pour « extorsion de fonds en bande organisée, torture et actes de barbarie sur mineur de moins de 15 ans »…

20 Minutes avec agence

— 

Une voiture de police (Illustration).
Une voiture de police (Illustration). — Amandine Rancoule / 20 Minutes

« Elles m’ont frappée, craché dessus, brûlée avec leurs cigarettes, fait déshabiller, coupé des mèches de cheveux avec le grand couteau et même uriné dessus. On a changé deux fois de lieux parce qu’elles entendaient des sirènes de police. » C’est en ces termes qu’une jeune collégienne de 12 ans a raconté, ce mercredi, son calvaire auParisien.

« Elle était en sang, […] elle avait du mal à respirer »

Scolarisée, au collège Guyard de Créteil (Val-de-Marne), l’adolescente était depuis décembre rackettée par une bande de filles. Mardi soir, elle « se doutait », dit-elle « qu’il allait arriver quelque chose ». « Elles m’avaient réclamé 170 euros que je ne pouvais pas leur donner », précise la collégienne. Alors six filles l’ont attendue à la sortie de l’établissement vers 17h30. Elles ont obligé leur jeune victime à les suivre, la menaçant avec un grand couteau de cuisine.

D’après Le Parisien, elle sera également obligée de « voler dans une épicerie de quoi désaltérer et nourrir ses agresseuses ». Et après avoir vécu ce cauchemar, la jeune fille tombe en pleine rue sur sa mère, qui rentre d’avoir fait les courses. « Elle était en sang, elle titubait le long du cimetière, elle avait du mal à respirer », raconte au quotidien la maman sous le « choc », qui assure vouloir aujourd’hui quitter Créteil.

>> A lire aussi : Harcèlement scolaire: Quelles sont les violences les plus courantes?

Trois adolescentes en garde à vue

Suivront 30 jours d’arrêt pour l’adolescence, une plainte déposée au commissariat de Créteil, l’interpellation et la garde à vue de trois adolescentes, âgées de 13 à 15 ans. Le couteau qui a servi pour l’agression et une matraque auraient été retrouvés, ce mercredi, chez l’une d’elle.

Une enquête pour « extorsion de fonds en bande organisée, torture et actes de barbarie sur mineur de moins de 15 ans » a été lancée et confiée à la sûreté territoriale.