Un système de reconnaissance faciale testé à l'aéroport de Roissy en mai

SECURITE Le groupe entend également améliorer « l’accessibilité à Paris-Charles-de-Gaulle » et « le temps d’attente aux passages aux postes-frontières »...

Clémence Apetogbor

— 

Augustin Romanet, le PDG d'Aéroports de Paris
Augustin Romanet, le PDG d'Aéroports de Paris — ERIC PIERMONT / AFP

Le PDG des Aéroports de Paris a présenté ce jeudi les engagements et nouveaux services à destination des passagers.

Augustin Romanet a annoncé qu’ADP, qui s’appellera désormais Paris Aéroport, allait notamment tester, à Roissy-Charles-de-Gaulle un dispositif de reconnaissance faciale dès le mois prochain.

La volonté du groupe, clairement affichée, est d’améliorer « l’accessibilité à Paris-Charles-de-Gaulle » et « le temps d’attente aux passages aux postes-frontières ». « Il faut homogénéiser l’ensemble des services et ne pas donner l’impression qu’il y a deux catégories de clients », a affirmé le PDG dans les colonnes du Parisien-Aujourd’hui-en-France.

Les portiques de sécurité pas à l’ordre du jour

Concernant les questions de sécurité, le dirigeant a fait savoir que l’installation de portique aux portes des aéroports « n’est pas à l’ordre du jour. En revanche, il y aura davantage de contrôles en zone publique. Des patrouilles avec des chiens se multiplient, nous avons également des profileurs et on améliore notre système de surveillance, qui compte 9.000 caméras contre 1.000 avant le 11 septembre 2001 ».

>> A lire aussi : Le bilan positif des portiques Thalys plaide pour leur extension

« L’objectif est aussi d’automatiser les contrôles avec le système Parafe pour dégager du temps aux policiers pour effectuer d’autres tâches », a-t-il expliqué à propos du dispositif de reconnaissance faciale.

Interrogé sur le poste à la tête d’Air France-KLM, laissé vacant par Alexandre de Juniac, Augustin Romanet est affirmatif. « Je ne me pose pas la question. Le travail devant nous est énorme », assure-t-il. « On déménage le siège de Paris à Paris-Charles-de-Gaulle en janvier prochain, on développe notre marque, il y a le CDG Express et il y a le développement à l’international », a-t-il listé.