NKM propose une «taxe sur le halal» pour financer les mosquées

RELIGION L'idée de la députée Les Républicains Nathalie Kosciusko-Morizet n'est pas nouvelle...

Clémence Apetogbor
— 
NKM sur les bancs de l'Assemblée, en février 2016.
NKM sur les bancs de l'Assemblée, en février 2016. — LIONEL BONAVENTURE / AFP

Nathalie Kosciusko-Morizet, députée Les Républicains, a proposé ce mercredi d’instaurer une taxe sur les produits halal dont l'objet serait de financer les mosquées.

Elle souhaite ainsi obtenir une « autonomie financière » à l’égard de pays étrangers et le financement d’un « Islam français », idée qu'elle a déjà défendue en décembre 2015 à l'antenne de RTL, et sur le plateau d'On n'est pas couché il y a un mois.

Proposer un financement alternatif

« J’observe qu’une grande part de l’exercice du culte est financée par des pays du Maghreb ou l’Arabie saoudite, il ne suffit pas de dire qu’il faut que ça s’arrête, il faut un financement alternatif, une autonomie de financement français pour un islam français », a-t-elle déclaré, mercredi dans une interview sur LCI.

« Je propose une redevance sur le halal, comme ça existe comme chez les juifs, c’est juridiquement possible, techniquement possible. Le halal, c’est un marché de 6 milliards d’euros par an donc avec une taxe de 1 %, ça représente 60 millions, vous avez de quoi financer avec de l’argent français (…) les mosquées », a-t-elle poursuivi.

>> A lire aussi : Comment sont financés les lieux de culte musulmans en France ?

L’instauration d’une taxe sur le halal est à l’étude au sein du Conseil français du culte musulman.