Attentats de Paris: Trois nouvelles interpellations à Bruxelles

BELGIQUE L’enquête se poursuit près de cinq mois après les attaques terroristes qui ont secoué la capitale française…

20 Minutes avec AFP

— 

Des contrôles de la police à la frontière franco-belge, aux lendemains de l'attaque terroriste à Paris.
Des contrôles de la police à la frontière franco-belge, aux lendemains de l'attaque terroriste à Paris. — SARAH ALACALAY/SIPA

Trois nouvelles interpellations ont eu lieu ce mardi à Bruxelles, dans le cadre de l’enquête sur les attentats de Paris.

« Une perquisition a été effectuée ce matin rue de Stalle à Uccle. Trois personnes ont été interpellées et emmenées pour audition », a indiqué dans un court communiqué le parquet chargé des affaires de terrorisme en Belgique. La rue de Stalle est une longue artère bordée de commerces reliant l’autoroute au centre d’Uccle, une commune cossue du sud de la capitale.

Selon la télévision belge RTBF, le juge d’instruction décidera ce mercredi dans le courant de la journée de leur maintien éventuel en détention. « Aucune information supplémentaire ne sera divulguée concernant la perquisition », a affirmé le parquet fédéral dans un communiqué.

Quatorze personnes inculpées en Belgique dans le cadre de cette enquête

L’enquête sur les attentats de Paris s’est très rapidement orientée vers la Belgique, d’où étaient originaires la plupart des membres des commandos. Quatorze personnes étaient jusqu’à mardi inculpées par la justice belge, dont dix toujours en détention provisoire, dans le cadre de cette enquête.

Quatre personnes résidant en Belgique ont en outre été interpellées en Italie, en Algérie, en Turquie et au Maroc.

>> A lire aussi : Attentats de Bruxelles et Paris, le réseau franco-belge au cœur de l'enquête

Ce mardi matin, deux nouvelles personnes avaient déjà été inculpées dans l’enquête sur les attentats du 22 mars à Bruxelles. Ces deux hommes sont accusés « de participation aux activités d’un groupe terroriste, d’assassinats terroristes et de tentatives d’assassinats terroristes, comme auteur, coauteur ou complice », soupçonnés d’avoir un lien avec une cachette de la cellule djihadiste de Bruxelles qui aurait servi avant l’attentat-suicide dans le métro.