L'Etat débloque une enveloppe de 865 millions d'euros pour les policiers et gendarmes

SECURITE En octobre 2015, plusieurs milliers de policiers avaient manifesté devant le ministère de la Justice pour réclamer plus de moyens…

20 Minutes avec AFP

— 

Illustration. Contrôle sécurité routière des gendarmes.
Illustration. Contrôle sécurité routière des gendarmes. — G. Varela / 20 Minutes

François Hollande l’avait promis. L’Etat va faire un « effort financier » de 865 millions d’euros d’ici 2020 pour améliorer les carrières des policiers et des gendarmes.

Bernard Cazeneuve, le ministre de l’Intérieur, a détaillé le protocole signé ce lundi, place Beauvau, par quasiment tous les syndicats de police et le groupe de liaison du Conseil de la Fonction militaire de la gendarmerie (CFMG).

Un contexte de menace terroriste élevée

Selon les syndicats et le CFMG, les sommes allouées d’ici 2020 s’élèvent à près de 650 millions d’euros. Ce protocole concrétise les promesses du président de la République en octobre 2015 consécutives à une manifestation de plusieurs milliers de policiers devant le ministère de la Justice.

>> A lire aussi : Comment police et gendarmerie se préparent à un attentat en province

Selon Bernard Cazeneuve, le chef de l’Etat a salué « l’engagement opérationnel » des forces de l’ordre « dans un contexte de menace terroriste très élevée ». Le président a « rappelé », a dit le ministre à l’issue de cette rencontre, que « tous les jours les policiers et les gendarmes exposent leur vie » et « méritent le respect (...) de toute la Nation ».

« Le compte n’y est pas » pour FO

Les moyens que leur a donné le gouvernement, selon lui, ont été également soulignés comme la création nette de 9.000 emplois sous le quinquennat.

>> A lire aussi : Les policiers de la Bac vont être équipés d'un nouveau fusil d'assaut pour faire face aux attaques terroristes

Seul le syndicat Force ouvrière n’a pas signé estimant, comme l’ont rappelé leurs responsables mardi matin aux abords de l’Elysée, que « le compte n’y est pas ». Jeudi, quelques milliers de policiers ont manifesté à l’appel de ce syndicat à Paris.

Ce plan sera financé « par des économies » et les 865 millions sont « répartis équitablement » entre les deux forces de sécurité, selon Bernard Cazeneuve.