«Air cocaïne»: Le procès de Nicolas Pisapia doit reprendre ce vendredi à Saint-Domingue

JUSTICE Ce Français est présenté comme le passager du jet intercepté avec 680 kg de cocaïne à son bord. Les pilotes, eux, ont fui en France...

20 Minutes avec AFP

— 

Nicolas Pisapia, le 1er avril 2016 à Saint-Domingue.
Nicolas Pisapia, le 1er avril 2016 à Saint-Domingue. — AFP

Le procès en appel de Nicolas Pisapia, le passager du Falcon 50 accusé de trafic de drogue dans l’affaire «  Air Cocaïne », doit reprendre ce vendredi à Saint-Domingue.

Ce Français est présenté comme le passager du jet intercepté en mars 2013 à l’aéroport de Punta Cana avec 680 kg de cocaïne à son bord.

Le soutien des autorités françaises demandé

« Nous sollicitons un soutien réel, efficace et effectif de la part des autorités diplomatiques françaises, afin qu’elles attirent l’attention des autorités dominicaines sur le sort de Nicolas Pisapia, qui est un ressortissant français face à une procédure judiciaire qui le prive de ses droits fondamentaux », a déclaré mercredi à Marseille (sud-est de la France) Julien Pinelli, un des avocats de Nicolas Pisapia.

>> A lire aussi : Les soutiens de Nicolas Pisapia réclament un «geste» à Jean-Marc Ayrault

Andy de Leon, l’autre avocat du Français, avait estimé de son côté début avril que la libération en France des deux pilotes, Pascal Fauret et Bruno Odos, affaiblissait la théorie de l’accusation. « Si c’était vrai qu’il s’agissait d’une bande organisée et que l’affaire était aussi importante que veut bien l’affirmer le ministère public, ils [les deux pilotes] n’auraient pas été libérés en France », avait-il dit.

>> A lire aussi : Comment Nicolas Pisapia (et ses parents) préparent sa défense ?

Condamnés en première instance

La date d’audience pour Alain Castany, qui se trouvait également à bord de l’avion et est présenté comme un apporteur d’affaires, n’était pas connue, les deux cas devant être traités séparément.

En première instance, en août 2015, les deux hommes avaient écopé de 20 ans de prison.

Les deux pilotes libérés et sous contrôle judiciaire

Détenus en France depuis début novembre après leur évasion rocambolesque de cette île des Caraïbes fin 2015, ils ont été libérés et placés sous contrôle judiciaire. Ils sont visés par un mandat d’arrêt international émis par la République dominicaine.

La justice française, qui a écarté toute extradition, enquête sur ce vaste trafic international de drogue.

Un autre français jugé en République dominicaine

Un autre Français, Christophe Naudin, un expert en sécurité aérienne de 52 ans, doit lui aussi être prochainement jugé en République dominicaine pour son implication dans l’évasion des deux pilotes. Il a été arrêté en Egypte le 3 février, puis extradé vers cette île.

Il encourt 10 à 15 ans de prison pour association de malfaiteurs et trafic de migrants.