Nice: Selon Christian Estrosi, l'aéroport aurait laissé passer deux personnes «fichées S»

TERRORISME Selon le maire Les Républicains les individus auraient bénéficié d’une dispense de contrôle. Faux, rétorque le sous-préfet des Alpes-Maritimes..

20 Minutes avec agence

— 

Centre-right party Les Republicains candidate for the regional election in the Provence-Alpes-Cote d'Azur (PACA) Christian Estrosi looks on during a televised and radio broadcast programm in Marseille, southern France on December 8, 2015.   / AFP / ANNE-CHRISTINE POUJOULAT
Centre-right party Les Republicains candidate for the regional election in the Provence-Alpes-Cote d'Azur (PACA) Christian Estrosi looks on during a televised and radio broadcast programm in Marseille, southern France on December 8, 2015. / AFP / ANNE-CHRISTINE POUJOULAT — AFP

Deux personnes « fichées S » auraient réussi, en août dernier, à entrer sur le territoire français sans être inquiétées. Sachant que certains passagers « en provenance d’Arabie Saoudite ou d’autres États de la péninsule arabique bénéficient à leur arrivée à l’aéroport international d’une exemption d’inspection et de filtrage », les deux individus auraient atterri à l’aéroport de Nice (Alpes-Maritimes) et en seraient donc sortis sans souci.

« Chaque année, plusieurs dizaines [de ces voyageurs au statut particulier] bénéficient de ce privilège », a indiqué Christian Estrosi, le maire de Nice (LR), ce jeudi matin sur RTL

Le président de la région Paca se dit certain de ses déclarations

Le maire a ainsi souligné que les deux individus fichés S par les renseignements français auraient été dispensés de contrôle car ils faisaient partie d’un convoi de l’Arabie Saoudite. Christian Estrosi estime pourtant savoir que les personnes concernées n’étaient « ni diplomates ni présidents ».

Le président de la région Paca se dit certain de ses déclarations. Il est prêt à les maintenir avec une « totale détermination » et en appelle au ministre de l’Intérieur qui, selon lui, se trouvera « bien en difficulté pour répondre ».

De son côté, le sous-préfet des Alpes-Maritimes contredit Christian Estrosi. « Il n’y a pas eu, lors de la période indiquée par Christian Estrosi, ni durant le reste de l’année 2015, de personnes fichées S qui ont bénéficié de facilités à leur arrivée à Nice au sein d’une délégation officielle, affirme François-Xavier Lauch selon le site Internet de Nice-Matin. Toutes les personnes demandant à bénéficier de ces facilités à l’atterrissage passent par le crible du ministère des Affaires Étrangères avant de décoller. Les demandes nous parviennent ensuite et nous avisons au regard des informations qui nous sont fournies. Étant entendu qu’une fiche S n’interdit pas de circuler. En revanche, les personnes étant fichées comme telles passent obligatoirement par des procédures d’inspections filtrage renforcées ».