En vingt ans, les affaires de drogues ont été multipliées par six en France

STUPEFIANTS Entre 70 et 90 % des affaires relèvent du simple usage, c’est-à-dire sans trafic...

20 Minutes avec agences
— 
Un canari qui plante du cannabis, pourquoi pas ?
Un canari qui plante du cannabis, pourquoi pas ? — L.Jones/Shutterstock/SIPA

Entre 1990 et 2010, les affaires d’infraction à la législation sur les stupéfiants (ILS) traitées par les forces de l’ordre ont explosé en France.

Une étude de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) révèle ainsi ce jeudi que leur nombre « a été multiplié par près de six ». Entre 70 et 90 % des affaires relèvent cependant du simple usage, c’est-à-dire sans trafic, ajoute l’étude.



Les hommes constituent 90 % des interpellés

Quant au trafic, il est essentiellement local (entre 75 et 80 % des affaires), et concerne surtout le cannabis. En revanche, au niveau international, l’étude pointe qu’à partir des années 2000, la cocaïne a concerné plus de la moitié des affaires.

Quelle que soit la nature de l’infraction, les hommes constituent 90 % des interpellés, et les mis en cause sont en grande majorité de nationalité française. De leur côté, les femmes « sont un peu plus représentées dans les affaires de trafic international », précise le texte. Autre particularité : près de sept interpellés sur dix ne l’ont été qu’une seule fois au cours de la période de vingt ans observée.