Attentats de Paris: Salah Abdeslam remis à la France d'ici 10 jours

SOCIETE  La justice belge a donné son feu vert à l'extradition vers la France de Salah Abdeslam, qui ne devrait donc plus prendre beaucoup de temps…

Clémence Apetogbor

— 

Photo d'archives de Salah Abdeslam, diffusée le 15 novembre 2015 par la police française dans le cadre d'un appel à témoins.
Photo d'archives de Salah Abdeslam, diffusée le 15 novembre 2015 par la police française dans le cadre d'un appel à témoins. — POLICE NATIONALE / AFP

La justice belge a donné son accord pour que Salah Abdeslam soit remis aux autorités françaises, a annoncé ce jeudi le parquet fédéral. Dans un communiqué, Jean-jacques Urvoas, le ministre de la Justice, a précisé que « sauf circonstance exceptionnelle, la remise interviendra dans un délai de dix jours », ajoutant que « la fixation de la date précise de remise résultera d’un accord entre les autorités judiciaires compétentes ».

>> A lire aussi : Salah Abdeslam est-il le cancre de Daesh?

Il souhaite collaborer avec les autorités

Salah Abdeslam, arrêté le 18 mars à Bruxelles et détenu en Belgique, a dit plus tôt dans la journée de jeudi vouloir être remis à la France et « collaborer avec les autorités françaises », a fait savoir son avocat Sven Mary.

>> A lire aussi : Salah Abdeslam veut être remis à la France et «collaborer» avec la justice

Le procureur fédéral est allé l’entendre en prison à Bruges (nord-ouest), où Salah Abdeslam « a donné son consentement » quant à l’exécution du mandat d’arrêt européen émis par la France, a dit Me Moisse.

Dès lors, « le transfèrement est autorisé » et « les autorités belges et françaises décideront après concertation des modalités de cette remise », a expliqué jeudi le parquet fédéral belge.

Abdeslam s’est réfugié dans le silence

Dans un premier temps, le 10e homme du commando de Paris ne souhaitait pas être extradé en France et disait vouloir collaborer avec la justice belge. Mais il s’est réfugié dans le silence depuis les attaques de Bruxelles du 22 mars.