Six mois de prison pour avoir envoyé une émoticône pistolet à son ex-petite amie

JUSTICE Poursuivi pour menace de mort « matérialisée par image», le jeune homme de 22 ans avait reconnu les faits...

M.B.

— 

Illustration tribunal
Illustration tribunal — BEBERT BRUNO/SIPA

La rupture amoureuse a visiblement été mal vécue. Un jeune homme de 22 ans, habitant dans la Drôme, a été condamné à six mois de prison dont trois avec sursis et à verser 1.000 euros de dommages et intérêts pour avoir l’été dernier, envoyé une émoticône pistolet à une fille mineure, a rapporté le Dauphiné Libéré ce jeudi.

Poursuivi pour menace de mort « matérialisée par image », il avait reconnu les faits. Selon l’article 222-17 du code pénal, il encourait jusqu’à trois de prison et 45.000 euros d’amende.

« Le jour de l’audience l’avocate de la plaignante avait évoqué les cauchemars de sa cliente, sa peur de se rendre seule en ville » alors que son ancien petit ami l’inondait de messages « dont le fameux pistolet en émoticône », précise le quotidien.