Le suicide «a traversé l'esprit» de Thomas Thévenoud, selon Sandra, son épouse

POLITIQUE La femme du député de Saône-et-Loire revient sur l’éviction de son époux du gouvernement en 2014…

H. B.

— 

Thomas Thevenoud à l'Assemblée nationale
Thomas Thevenoud à l'Assemblée nationale — WITT/SIPA

Deux ans après le scandale qui a poussé son mari à démissionner de son poste au gouvernement, Sandra Thévenoud sort de son silence.

Dans une interview accordée au Parisien, elle revient sur cet épisode très difficile de sa vie.

« Un gouffre s’est ouvert sous nos pieds »

Après seulement neuf jours passés au gouvernement, Thomas Thévenoud est évincé de son poste en septembre 2014. Plaidant la phobie administrative, il est accusé d’importants retards de paiement dans ses factures, auprès du fisc notamment. « Un gouffre s’est ouvert sous nos pieds », se souvient alors Sandra Thévenoud.

« Le même jour, Thomas a quitté le gouvernement, été exclu du PS et j’ai accepté de me mettre en congé de mon poste de cheffe de cabinet du président du Sénat. Pendant plusieurs jours, il a été impossible de sortir avec Thomas dans la rue sans qu’il se fasse insulter », explique l’épouse du député de Saône-et-Loire. Le suicide ? « Je pense que cela lui a traversé l’esprit », avoue-t-elle.

Emmanuel Macron « est l’un de ceux qui s’est bien comporté »

L’épouse du député de Saône-et-Loire n’est pas tendre avec le gouvernement et les membres du Parti socialiste. « La réaction de Hollande, Valls et du PS en général était disproportionnée parce qu’ils étaient dans un traitement médiatique de cette affaire », explique-t-elle.

>> A lire aussi : «Phobie administrative»: Dans un livre, Thévenoud raconte son ascension et sa chute

Dans son livre Une phobie française sorti en librairie ce mercredi, Thomas Thévenoud n’était déjà pas tendre avec le chef de l’Etat qu’il accusait de « s’être essuyé les pieds » sur lui après sa démission.

L’un des seuls à s’en sortir, c’est le ministre de l’Economie, Emmanuel Macron. Selon Sandra Thévenoud, c’est « l’un de ceux, inattendu, qui s’est bien comporté (…). Il a refusé de se mêler à la meute ».

Briguer un nouveau mandat en 2017

Malgré tout cela, Sandra Thévenoud affirme avoir gardé sa carte au PS. « Je reste socialiste bien autant que certains qui sont aux responsabilités à Paris », dit-elle, « mais plus rien ne sera jamais comme avant ».

Son époux compte, lui, se présenter aux prochaines législatives de 2017. « Il fera tout pour regagner la confiance des électeurs et être réélu », explique Sandra Thévenoud.

Mots-clés :