LSK, l'ancien fonds d'investissement de Dominique Strauss-Kahn dans le viseur des juges

JUSTICE Une plainte, déposée début février, s'ajoute à deux autres plaintes datant de 2014 et qui avaient permis l'ouverture d'une enquête par le parquet de Paris...

20 Minutes avec AFP
— 
DSK en février 2015 à Lille.
DSK en février 2015 à Lille. — Christophe Ena/AP/SIPA

Dominique Satruss-Kahn serait-il à nouveau dans la tourmente ? Trois juges vont enquêter sur la société d’investissement luxembourgeoise LSK (Leyne, Strauss-Kahn and Partners), présidée par Dominique Strauss-Kahn jusqu’en octobre 2014 et aujourd’hui en faillite, selon une source judiciaire.

L’information judiciaire a été ouverte par le parquet de Paris le 7 mars dernier, notamment pour escroquerie en bande organisée, abus de biens sociaux et abus de confiance, selon cette même source. L’ancien directeur général du Fonds monétaire international (FMI) est visé par plusieurs plaintes déposées par d’ex-actionnaires qui estiment qu’on leur a présenté une situation financière de la société non conforme à la réalité. LSK avait été déclaré en faillite en novembre 2014, quelques semaines après le suicide à Tel-Aviv de son fondateur et dirigeant Thierry Leyne.

Plusieurs plaintes déposées

Les époux Urbach, qui estiment avoir été lésés par le fonds LSK ont notamment déposé en février 2016 plainte pour « escroquerie en bande organisée », « abus de confiance » et « diffusion d’information trompeuses » contre les anciens administrateurs de la société.

Cette affaire LSK qui avait déjà été alimentée par une plainte pour « escroquerie » déposée en juillet 2014 par l’un des actionnaires du fonds et, quelques mois plus tard, par un homme d’affaires macédonien. Dans la foulée, une enquête préliminaire avait été ouverte par le parquet de Paris.