Attentats de Bruxelles: De l’explosion à Zaventem aux images des suspects, le fil de la journée

RECIT « 20 Minutes » retrace le fil des événements de cette journée d’horreur pour la capitale belge…

Vincent Vantighem

— 

Zaventem, le 22 mars 2016. Plusieurs explosions ont eu lieu dans l'aéroport de Bruxelles tôt ce mardi matin. L'endroit a été bouclé et entièrement évacué. Les passagers quittent les terminaux des départs et arrivés et sont pris en charge par des bus ou repartent à pieds.
Zaventem, le 22 mars 2016. Plusieurs explosions ont eu lieu dans l'aéroport de Bruxelles tôt ce mardi matin. L'endroit a été bouclé et entièrement évacué. Les passagers quittent les terminaux des départs et arrivés et sont pris en charge par des bus ou repartent à pieds. — M.Libert/20 Minutes

« Pray for Belgium… » Quatre mois après Paris, Bruxelles a, à son tour, été touchée en plein cœur par l’horreur du terrorisme. Alors que le bilan provisoire est d’au moins 34 morts et de 200 blessés, 20 Minutes retrace les événements marquants de cette journée noire…

  • 8h : Double explosion à l’aéroport de Zaventem

« J’étais dans la file pour l’enregistrement et j’ai entendu une déflagration. J’ai vu des gens paniqués courir vers la sortie. Il y a eu une deuxième déflagration… » Il était un peu plus de 8h quand la Belgique fait connaissance avec la journée d’horreur qui l’attend. Frappée en son cœur, à l’aéroport Zaventem de Bruxelles. Soufflé par la double explosion, le plafond du hall des départs s’effondre. A cet endroit, le bilan provisoire est de 14 morts et 96 blessés. Il aurait pu être plus lourd : une troisième bombe a été neutralisée par les démineurs.

  • 9h : La station de métro Maelbeek touchée à son tour

« Il faisait beau. J’ai pris mon vélo au lieu du métro… » Julien a encore du mal à réaliser. La station de métro Maelbeek qui l’emmène chaque jour au cœur des institutions européennes vient, à son tour, d’être soufflée. Le bilan provisoire est encore plus lourd qu’à Zaventem : 106 blessés et environ « une vingtaine de décès », selon le bourgmestre de Bruxelles qui confie que « les travaux de reconnaissance sont extrêmement difficiles ».

  • 10h17 : Tintin pleure…

…Et le Manneken Pis sur une kalachnikov. L’émotion s’empare des réseaux sociaux qui rendent hommage au « plat pays » en se servant de ses illustres héros de papier. Le capitaine Haddock traite les terroristes « d’ectoplasmes » et « d’amphitryon ». Et Le Chat de Philippe Gelluck rappelle que « si Dieu existait vraiment, il n’aurait jamais permis [aux auteurs des attentats] d’être aussi cons ! »

  • 11h01 : Francfort, Amsterdam, Londres, Paris en alerte

La circulation des trains interrompue à Bruxelles. Les avions déroutés vers Liège ou Charleroi. L’angoisse passe les frontières. Les capitales européennes annoncent, à tour de rôle, que leurs aéroports sont en « état d’alerte ». Président du Centre de réflexion sur la sécurité intérieure, Thibault de Montbrial, assure à 20 Minutes que le but de Daesh est désormais « de mener des attaques dans plusieurs pays simultanément ».

>> A lire : Notre interview de Thibault de Montbrial

  • 11h50 : « Nous le redoutions et c’est arrivé »

Charles Michel prend la parole pour dénoncer des attentats « aveugles, lâches et violents ». Le Premier ministre sait bien que son pays a été critiqué pour avoir abrité bon nombre de terroristes du 13 novembre. Il ne cherche pas d’excuse : « Nous le redoutions et c’est arrivé ». Trois jours de deuil national sont décrétés. La Tour Eiffel annonce qu’elle s’illuminera en noir, jaune, rouge, ce mardi soir.

  • 13h10 : La justice belge demande aux médias d’arrêter de communiquer

Les chatons ne sont pas de retour sur Twitter pour autant, comme en novembre 2015.. L’instant est trop tragique. Comme lors des récentes opérations policières, la justice demande aux médias de rester prudents face aux événements. Les informations contradictoires fusent. « On craint toujours qu’il y ait des personnes dans la nature », justifie Didier Reynders, le ministre des Affaires étrangères.

  • 16h22 : Daesh revendique les attentats

« La Belgique participe à la coalition internationale contre l’Etat islamique. » Le groupe terroriste justifie et revendique, donc, dans un communiqué les attentats de Bruxelles dans un communiqué diffusé à l’Amaq Agency, estimant avoir fait « au moins 230 morts et blessés ».

  • 16h36 : Des images des suspects de Zaventem diffusées

Ils poussent des chariots tranquillement. Avec un drôle de gant noir à la main gauche qui pourrait être un détonateur. L’agence Belga, après avoir reçu l’accord du parquet fédéral belge, diffuse des images de vidéosurveillance de Zaventem montrant trois hommes pouvant être les auteurs de l’attentat. La police lance un appel à témoins concernant l’un de ses suspects. Une kalachnikov a également été découverte dans les débris de l’aéroport.

  • 18h : Un migrant soutient les Belges

« Sorry for Brussels. » Trois mots sur une pancarte et une photo qui risque de faire le tour du monde. L’Agence France Presse diffuse le cliché d’un migrant tenant une pancarte en hommage aux victimes de Bruxelles depuis le camp d’Idomeni (Grèce).

  • 19h15 : Une bombe et un drapeau de Daesh trouvés lors d’une perquisition

Un engin explosif contenant des clous, ainsi que des produits chimiques et un drapeau de l’Etat islamique, ont été découverts lors de perquisitions menées mardi à Schaerbeek, une commune bruxelloise, a annoncé le parquet fédéral.

  • 20h12 : Huit Français blessés

Huit Français ont été blessés dans les attentats, dont trois grièvement, annonce une source officielle.