VIDEO. Explosions à Bruxelles: Nouvelles mesures en France pour renforcer la sécurité

TERRORISME Quelques heures après les attentats à Bruxelles, le gouvernement français a pris ce mardi de nouvelles mesures de sécurité...

Céline Boff
— 
Bernard Cazeneuve sur le parvis de l'Elysée le 22 mars 2016.
Bernard Cazeneuve sur le parvis de l'Elysée le 22 mars 2016. — WITT/SIPA

« Le niveau de menace est extrêmement élevé. » Le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve, qui avait déjà renforcé samedi soir le dispositif de sécurité mis en place en France, vient de l'affermir encore. Il a présenté ce mardi de nouvelles mesures à la sortie d’une réunion de crise organisée à l’Elysée deux heures à peine après les premières explosions survenues à l’aéroport de Bruxelles. Elle réunissait, outre le ministre de l’Intérieur, le président François Hollande, le Premier ministre Manuel Valls et le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian. Voici les principales décisions prises.

>> A lire aussi : Suivez la situation à Bruxelles en direct

>> A lire aussi : Paris, Londres, Amsterdam et Francfort en alerte

1.600 policiers et gendarmes supplémentaires

Le gouvernement a décidé d’affecter 1.600 policiers et gendarmes supplémentaires pour contrôler les frontières, mais également les infrastructures de transports, qu’elles soient aériennes, maritimes ou encore ferroviaires. Certaines patrouilles de l’opération Sentinelle seront notamment réorientées vers de nouveaux sites. Ces équipes viennent s’ajouter aux 5.000 policiers et gendarmes déjà mobilisés sur 220 points de contrôles aux frontières. En quatre mois, ils ont contrôlé « 6 millions de personnes » et « 10.000 individus ont été empêchés d’entrer sur le territoire français », a affirmé Bernard Cazeneuve.

Les transports, priorité n°1

Bernard Cazeneuve a demandé à tous les préfets de renforcer la sécurité dans les gares, les transports en commun, les aéroports et les ports. Notamment en Ile-de-France où 400 policiers et gendarmes supplémentaires sont affectés dans les aéroports de Roissy et d’Orly, dans le métro, dans les gares, dans les espaces publics et dans les zones réservées (pistes, traitement des bagages, etc.). Six cents autres sont affectés dans les mêmes lieux sur le reste du territoire national.

>> A lire aussi : Des mesures de sécurité renforcées à Paris

De nouvelles règles pour accéder aux transports

Pour accéder aux zones de transport public, Bernard Cazeneuve affirme que « les citoyens devront désormais présenter un titre de transport ou une pièce d’identité ». La RATP, la SNCF et les autres exploitants des transports en commun tricolores sont censés effectuer régulièrement des annonces en ce sens. Les « mesures de contrôles et de palpations vont s’intensifier », assure encore le ministre de l’Intérieur.