Affaire Kerviel: La justice repousse sa décision sur un nouveau procès

JUSTICE La commission d’instruction de la Cour de révision a décidé de ne pas décider, ce lundi...

N.Beu. avec AFP

— 

L'ancien trader de la Société Générale, Jérome Kerviel, le 20 janvier 2016 devant le tribunal de Versailles.
L'ancien trader de la Société Générale, Jérome Kerviel, le 20 janvier 2016 devant le tribunal de Versailles. — Christophe Ena/AP/SIPA

La justice ne tranche pas, tout du moins pas tout de suite. Invitée à se prononcer sur l’opportunité d’un nouveau procès pénal dans l’affaire Kerviel, la commission d’instruction de la Cour de révision a repoussé sa décision, ce lundi.

Un « premier pas d’importance »

Saisie par Jérôme Kerviel et ses avocats, plus de huit ans après l’un des plus grands scandales de la finance mondiale, la commission devait se prononcer sur la demande de révision qui lui avait été présentée le 18 janvier. Plusieurs scénarios étaient possibles : le rejet de la demande de l’ex-trader, sa transmission à la Cour de révision, seule habilitée à prendre la décision, rarissime en France, de tenir un nouveau procès, ou le report de la décision de justice, donc.

>> A lire aussi : Les enjeux de la décision de ce lundi

A la sortie du tribunal, les deux camps se sont félicités de cet entre-deux. « Nous sommes particulièrement satisfaits de ne pas avoir été déboutés », a dit Me David Koubbi, son avocat, pour qui la décision prise lundi montre que la démarche en vue d’un nouveau procès est « fondée ». « Il s’agit d’un premier pas d’importance », s’est-il félicité.

« Ça va être un long combat »

« C’est une victoire pour la Société générale », qui avait demandé un report, a pour sa part affirmé Me Jean Veil, avocat de la banque. Pour lui, si la justice a décidé de reporter sa décision, ce n’est pas parce qu’un « fait nouveau » justifierait de rouvrir le dossier, mais parce que, « prudemment, (elle) attendra que les instructions soient terminées » en ce qui concerne les plaintes de l’ex-trader. Me Veil a assuré qu’il n’y avait « aucun doute » que la demande d’un nouveau procès sera finalement rejetée.

« Ça va être un long combat, on est prêts, j’ai confiance en l’issue de la procédure », a quant à lui dit Jérôme Kerviel. L’ancien trader de la Société générale avait été condamné en appel à cinq ans de prison dont trois ferme pour abus de confiance.