Salah Abdeslam inculpé pour «meurtres terroristes»

TERRORISME Le terroriste présumé a été inculpé pour « meurtres terroristes et participation aux activités d’un groupe terroriste » par la justice belge…

A.B. avec AFP

— 

Photo d'archives de Salah Abdeslam, diffusée le 15 novembre 2015 par la police française dans le cadre d'un appel à témoins.
Photo d'archives de Salah Abdeslam, diffusée le 15 novembre 2015 par la police française dans le cadre d'un appel à témoins. — POLICE NATIONALE / AFP

Salah Abdeslam, suspect clé des attentats de Paris, a été inculpé de « meurtres terroristes et participation aux activités d’un groupe terroriste » dans le cadre de l’enquête sur les attaques du 13 novembre 2015, a annoncé samedi le parquet fédéral belge.

>> Suivez en direct le déroulé des événements de ce samedi

Abdeslam entendu par le juge et inculpé

Son complice présumé, « le soi-disant Monir Ahmed Alaaj alias Amine Choukri » arrêté en même temps que lui vendredi à Bruxelles, a été inculpé des mêmes chefs d’accusation et a également été placé en détention, a précisé le parquet dans un communiqué.

Un peu plus tôt dans la journée, Me Sven Mary, l’avocat de Salah Abdeslam, a déclaré que son client, qui « collabore avec la justice belge », allait «refuser son extradition vers la France ». « On va d’abord voir si le mandat d’arrêt européen est légal et puis on verra », a-t-il expliqué. Salah Abdeslam, suspect-clé des attentats de Paris, était à nouveau entendu samedi après-midi par un juge d’instruction au siège de la police judiciaire fédérale à Bruxelles.

Présent à Paris le 13 novembre

Salah Abdeslam, arrêté à l’issue de quatre mois de cavale, est « alité » car il a été « blessé par balle à la jambe », a précisé Me Mary, qui l’a rencontré « dix minutes » samedi. Interrogé par la foule de journalistes pour savoir si son client confirmait avoir été présent à Paris le 13 novembre, lors des attentats qui ont fait 130 morts et des centaines de blessés, Me Mary a répondu : « Il y était ».

Salah Abdeslam est soupçonné d’avoir au moins joué un rôlé-clé de logisticien dans ces attaques. Après avoir sans doute convoyé le soir des tueries les kamikazes du Stade de France, ce Français résidant en Belgique avait abandonné une ceinture explosive dans le sud de la capitale française. Il avait appelé à la rescousse deux amis bruxellois et échappé à trois barrages policiers sur la route du retour vers Bruxelles, où sa trace s’était perdue le lendemain des attentats.

Les complices présumés devant la justice

L’homme connu sous les identités de Amine Choukri et Monir Ahmed Alaaj avait, lui, été contrôlé en compagnie de Salah Abdeslam en Allemagne en octobre 2015. Ses empreintes ont ensuite été retrouvées dans une maison utilisée par le groupe terroriste à Auvelais (sud de la Belgique) qui a servi pour préparer les attentats de Paris.

Le logeur Amid Aberkan, chez qui les deux fugitifs ont été interpellés dans la commune bruxelloise Molenbeek, a lui été inculpé de « participation aux activités d’un groupe terroriste et recel de criminels » et placé en détention. Une autre membre de la famille Aberkan, Djemila M., a été inculpée de « participation aux activités d’un groupe terroriste et recel de criminels » mais n’a « pas été privée de sa liberté », détaille le parquet. Enfin, une autre femme, Sihane A., « a été remise en liberté sans inculpation ».