Deux Roumains condamnés à 6 et 15 ans de prison pour le viol de jumelles sourdes et muettes

JUSTICE Le procès s’est tenu à huis clos pour permettre aux victimes de pouvoir témoigner sereinement…

Vincent Vantighem

— 

Nanterre, le 14 mars 2016. La cour d'assises a ordonné que le procès des Roumains accusés d'avoir violé des jumelles sourdes se tienne à huis clos.
Nanterre, le 14 mars 2016. La cour d'assises a ordonné que le procès des Roumains accusés d'avoir violé des jumelles sourdes se tienne à huis clos. — V.VANTIGHEM

A la barre, elles ont dû mimer les viols qu’elles avaient subis il y a quatre ans. Et cela a convaincu les jurés de la véracité des faits. La cour d’assises de Nanterre (Hauts-de-Seine) a condamné, mercredi soir, deux Roumains à quinze et six ans de prison pour avoir violé, en 2012 à Bois-Colombes, des jumelles sourdes et muettes, a appris 20 Minutes, ce jeudi matin.

>> Les faits : La police appelée pour un double viol à Bois-Colombes

Les débats ont permis d’établir que le premier accusé avait violé l’une des deux sœurs et émis des « excuses spontanées » tout de suite après les faits ce qui a conduit les jurés à le condamner à six ans de prison, alors qu’une peine de huit ans avait été requise.

Coupable d’avoir violé les deux sœurs et de « violences », le second a, de son côté, écopé de quinze ans de réclusion alors qu’une peine de douze ans avait été demandée. En guise d’aveux, ce dernier a expliqué à la barre, qu’il « regrettait d’avoir trompé sa femme ».

L'appartement où les faits se sont déroulés en 2012.
L'appartement où les faits se sont déroulés en 2012. - A. GELEBART / 20 MINUTES

La barbe pour désigner un accusé, les sourcils pour l’autre

« Mes clientes sont soulagées, a réagi Isabelle Clanet dit Lamanit, leur avocate. Leur interrogatoire a été éprouvant. Pour bien se faire comprendre, elles ont fini par devoir mimer ce qu’elles avaient subi. » Lundi, à l’ouverture de l’audience, la cour d’assises avait ordonné que ce procès se tienne à huis clos afin de permettre aux deux victimes de témoigner sereinement.

>> Justice : La cour d'assises ordonne le huis clos au procès des Roumains

Car « sourdes et muettes à 100 % », selon leur tante, les jumelles ne maîtrisent pas la langue des signes. Deux interprètes avaient bien été mobilisées pour l’occasion mais le dialogue s’est donc surtout instauré à l’aide de mimes. « Comme je suis blonde, elles me désignaient en montrant quelque chose de jaune ; pour l’un des accusés, elles mimaient une barbe et pour l’autre, les sourcils, indique Isabelle Clanet dit Lamanit. Elles nous ont complètement embarqués dans leur univers. »

« Pour moi, les choses ne sont pas claires »

Ce qui ne plaît pas forcément à Nolwenn Rannou, l’avocate du Roumain condamné à quinze ans de prison. « Leur tante qui les comprend à également servi d’interprète, explique-t-elle. Mais pour moi, les choses ne sont toujours pas claires. Ces trois jours d’audience n’ont pas, à mon sens, levé toutes les contradictions… »

>> Justice : Comment les jumelles sourdes peuvent témoigner ?

Outre la peine de prison, la cour d’assises a également accordé 25.000 euros de dommages et intérêts à chacune des jumelles, au titre du préjudice moral qu’elles ont subi. Les deux Roumains, eux, sont également visés par une obligation de quitter le territoire français une fois leur peine purgée. Ils ont dix jours pour faire appel du verdict.