VIDEO. Bataclan : le chanteur des Eagles of Death Metal soupçonne un des vigiles

ATTENTATS DU 13 NOVEMBRE Des soupçons qui ont été balayés par la direction de la salle de spectacle…

20 Minutes avec AFP
— 
Jesse Hughes est un habitué des déclarations tapageuses.
Jesse Hughes est un habitué des déclarations tapageuses. — CROPIX/SIPA

Ces déclarations ont suscité un certain malaise. Jesse Hughes a estimé mercredi soir sur la chaîne américaine Fox Business que l’attaque du Bataclan du 13 novembre a été préparée de l’intérieur de la salle de concert. Il a notamment exprimé des soupçons à l’encontre des vigiles.

Le chanteur et guitariste des Eagles of Death Metal a affirmé qu’il s’était très vite senti mal à l’aise quand il était arrivé au Bataclan le 13 novembre et qu’un vigile en coulisses l’avait évité du regard. « Je ne l’aimais pas du tout. Et je suis allé voir le promoteur pour lui demander "qui c’est ce type ? Je veux quelqu’un d’autre" », a raconté Jesse Hughes dans une interview diffusée mercredi soir.

« Des déclarations insensées »

« Il m’a alors répondu que "certains vigiles ne sont pas encore là". Et j’ai découvert finalement que six vigiles ne s’étaient jamais présentés, a poursuivi le chanteur. » Ça semble évident qu’ils [les vigiles] avaient une raison de ne pas venir. »

Le Bataclan a immédiatement réagi en estimant que « les déclarations insensées de M. Jesse Hughes sont à mettre sur le compte du lourd traumatisme subi ». « Tous les témoignages recueillis à ce jour démontrent le professionnalisme et le courage des équipes de sécurité », a ajouté l’équipe de la salle, en soulignant que « des centaines de personnes ont vraisemblablement été sauvées grâce à leur intervention ».