Affaire Vincent Lambert: Rachel, épouse du patient tétraplégique, nommée tutrice, les parents font appel

FIN DE VIE La famille de Vincent Lambert se déchire sur son sort dans un interminable feuilleton judiciaire...

L. B. avec V. V.

— 

Rachel Lambert, épouse de Vincent Lambert, en janvier 2015.
Rachel Lambert, épouse de Vincent Lambert, en janvier 2015. — FREDERICK FLORIN / AFP

Un nouveau rebondissement dans l’affaire Vincent Lambert. Le juge de tutelles de Reims a décidé de nommer sa femme, Rachel Lambert, tutrice, selon une information de France Bleu, confirmée par l’AFP. Cette dernière se bat pour qu’on laisse mourir son époux, tétraplégique plongé dans un état végétatif depuis un accident de la route. La famille de Vincent Lambert se déchire sur son sort dans un interminable feuilleton judiciaire.

>> A lire aussi: «Je ne sais pas si on peut encore avoir l’espoir que Vincent soit entendu…»

Rachel Lambert a été nommée tutrice pour une période de 120 mois, « une décision qui restaure la place de l’épouse », selon Me Gérard Chemla. Rachel Lambert a été nommée tutrice pour une période de 120 mois, « une décision qui restaure la place de l’épouse » selon Me Gérard Chemla.

Une décision « surprenante »

« Nous allons faire appel. C’est une décision intellectuellement insatisfaisante, qui ne fait pas du tout progresser l’affaire. Les parents sont surpris et navrés », a de son côté affirmé l’avocat des parents, Me Jean Paillot, qui avait qualifié la décision de « surprenante »

Opposés à l’arrêt de soins de leur fils, les parents de Vincent Lambert comptaient sur la nomination d’un tuteur indépendant afin d’obtenir son transfert dans un centre de soins adapté. « Cette décision [met] clairement un coup d’arrêt à ce projet », poursuit l’avocat. Le tuteur nommé n’est pas compétent pour prendre une décision sur une poursuite ou un éventuel arrêt de soins du patient. Cela relève d’une procédure collégiale comme le prévoit la loi Léonetti.