Allocations familiales: Jugée pour une fraude de 50.000 euros

JUSTICE Cette habitante de Mantes-la-Jolie (Yvelines) aurait menti sur sa situation familiale et professionnelle...

20 Minutes avec agence
— 
Le siège de la Caisse Nationale des Allocations Familiales à Paris.
Le siège de la Caisse Nationale des Allocations Familiales à Paris. — ROMUALD MEIGNEUX/SIPA

Cette habitante de Mantes-la-Jolie (Yvelines) aurait perçu de la Caisse nationale des allocations familiales (CAF) et du conseil général, des aides qui ne lui étaient pas dues.

La femme, âgée de 28 ans, a été jugée le 1er mars par le tribunal correctionnel de Versailles pour ce préjudice, commis entre 2007 et 2011, qui s’élève à 50.000 euros.

Déclarée sans revenus, elle aurait effectué des missions d’intérim

L’accusée avait déclaré élever seule ses trois enfants et n’avoir aucun revenu. Elle percevait donc chaque mois le Revenu de solidarité active (RSA) ainsi qu’une allocation logement.

Or, une enquête menée par la CAF a montré que la jeune femme vivait avec le père de ses enfants et effectuait des missions d’intérim, relate Le Parisien.

La mère de famille a déjà commencé à rembourser

Si la mise en cause reconnaît avoir dissimulé ses revenus aux services sociaux afin de pouvoir « nourrir » ses enfants, elle conteste avoir partagé un toit avec le père de ces derniers.

« Il était en prison et on s’est séparé », a affirmé la Mantaise. La prévenue ayant déjà commencé à rembourser la CAF, le tribunal a décidé d’attendre le 24 octobre prochain pour constater l’avancée de la restitution et rendre sa décision.