VIDÉO. Loi Travail: Une intermittente qui a fait condamner D8 témoigne

MÉDIAS Sophie Tissier, qui est parvenue à faire condamner la chaîne du groupe Canal + en appel aux prud’hommes, explique sur la chaîne YouTube « On vaut mieux que ça ! » pourquoi il est « important de se mobiliser » contre la loi El Khomri…

F.R.

— 

Capture d'écran du témoignage de Sophie Tissier sur la chaîne YouTube «On vaut mieux que ça!».
Capture d'écran du témoignage de Sophie Tissier sur la chaîne YouTube «On vaut mieux que ça!». — On vaut mieux que ça - YouTube

« J’ai envie de travailler avec vous, mais j’ai envie de gagner ma vie. » C’est avec de l’émotion dans la voix que Sophie Tissier avait pris la parole, un soir de juin 2013, sur le plateau de Touche pas à mon poste. Cette intermittente du spectacle, engagée sur l’émission de D8, avait dénoncé en direct sa baisse de salaire. Un coup d’éclat qui lui a valu d’être « blacklistée de toutes les prods pour Canal + [dont les émissions de D8], mais également d’autres chaînes privées », ce qui lui a fait perdre jusqu’à huit jours de travail par mois.

« Deux fois moins d’indemnités »

Sophie Tissier a alors poursuivi D8 aux prud’hommes. La chaîne a été condamnée en appel à verser à son ancienne collaboratrice 138.000 euros de rappel de salaires et d’indemnités pour « abus de contrats précaires » et « licenciement sans cause réelle ni sérieuse ». D8 a encore la possibilité de se pourvoir en cassation.

La jeune femme a livré son témoignage sur la plateforme « #OnVautMieuxQueÇa », lancée par un collectif de youtubeurs contestant le projet de loi El Khomri. A partir de son cas personnel, Sophie Tissier explique qu’avec la réforme de la loi sur le droit du travail, elle aurait gagné « deux fois moins d’indemnités aux prud’hommes » et qu’il est donc « important de se mobiliser contre cette loi ».