Les immanquables du jour: Stéphane Le Foll et le consommateur français, la disparition des démarcheurs téléphoniques et les émojis sexistes

IMMANQUABLES Ce qu’il ne fallait pas manquer dans l’actualité de ce jeudi 3 mars…

Armelle Le Goff

— 

Le ministre français de l'Agriculture Stéphane Le Foll le 25 février 2016 à Matignon.
Le ministre français de l'Agriculture Stéphane Le Foll le 25 février 2016 à Matignon. — THOMAS SAMSON AFP

Ils arrivent en retard, mais ils n’en seront que meilleurs.

L’interview du jour : Pour Stéphane Le Foll, « Le consommateur a la possibilité de donner la priorité à ce qui est issu de l’élevage français »

Les éleveurs en colère, les attaques de l’opposition et les sondages négatifs ne lui font pas peur. Stéphane Le Foll a mangé une entrecôte au petit-déjeuner et il est prêt à ne faire qu’une bouchée de ses détracteurs. Dans un Salon de l’agriculture plus agité que jamais par la crise de l’élevage, le ministre veut bien « boire tout le vin et manger toute la viande [qu’il] peut » mais il rappelle que le consommateur a aussi un rôle à jouer dans le soutien aux filières françaises.

L’article du jour : L’outil anti-démarchage téléphonique du gouvernement sera-t-il efficace ?

Pour vous débarrasser du type qui cherche à vous vendre des fenêtres ou un abonnement à la fibre, rien de plus simple. Chantez du Christophe Maé, répondez en langue étrangère, hurlez… Toutes ces méthodes éprouvées par des années d’entraînement fonctionnent. En tout cas pour un moment.

Mais comment empêcher la guilde des démarcheurs téléphoniques (ils se connaissent tous, de toute évidence) de recomposer votre numéro de téléphone la semaine suivante ? Pour remédier à ce problème, le gouvernement va créer en juin une liste d’opposition sur laquelle tous les Français pourront s’inscrire s’ils ne souhaitent plus être contactés. LA solution ? Eléments de réponse par ici

L’article anti-sexiste du jour : Les femmes ont un problème avec les Emojis car ils sont sexistes

Six millions d’emojis sont envoyés chaque jour à travers le monde. Que l’on soit lassé ou totalement accro, ce descendant du smiley s’est peu à peu imposé dans nos usages numériques. Dès leur apparition, plusieurs voix (même celle de Miley Cyrus) se sont élevées pour dénoncer le manque de diversité ethnique dans le panel disponible. La fronde a été si virulente qu’aujourd’hui six couleurs de peau différentes existent dans la bibliothèque d’emojis.

Pour autant, un autre problème demeure, celui des stéréotypes sexistes véhiculés par ces icônes si populaires, notamment chez les jeunes. Grimée en patineuse, en pin-up, en mariée ou en princesse, la femme est inexistante dans la rubrique « sport » et porte exclusivement des habits roses. Un constat qu’a choisi de dénoncer la marque de serviettes et tampons Always, dans une vidéo diffusée mercredi 2 mars.