Centrales nucléaires: Recours contre l'assouplissement des règles de sécurité

ENVIRONNEMENT L'association Notre Affaire à tous dénonce un arrêté publié pendant les fêtes de fin d'année visant à assouplir les règles de sécurité des centrales nucléaires...

H. B.

— 

Banderole déployée par les militants de Greenpeace lors de leur intrusion dans la centrale nucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin, Alsace), le 18 mars 2014.
Banderole déployée par les militants de Greenpeace lors de leur intrusion dans la centrale nucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin, Alsace), le 18 mars 2014. — TANTUSSI MICHELE/SIPA

La sécurité dans les centrales nucléaires est au cœur des préoccupations cette semaine. Alors que  le canton de Genève a annoncé mercredi son intention de porter plainte contre la centrale du Bugey (Ain) pour mise en danger de la vie d'autrui, l’association écologique Notre Affaire à tous va déposer ce jeudi un recours devant le Conseil d’Etat contre un assouplissement des règles de sécurité des centrales nucléaires.

Le ministère de l’Environnement a publié un arrêté le 30 décembre 2015 visant à assouplir les règles de sécurité des centrales nucléaires définies par une directive européenne de juin 2014.

Des « dérogations » en matière de sécurité

« La loi européenne dit que les Etats ont une obligation de résultats en matière de sécurité nucléaire (…) Or, en France, un arrêté passé entre Noël et le Nouvel An offre des dérogations en matière de sécurité », explique le porte-parole d'EELV Julien Bayou, également membre fondateur de l’association.

« En gros, si la sécurité des centrales françaises ne correspond pas aux exigences essentielles de l’UE, on peut s’arranger : l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) peut passer l’éponge », ajoute le militant écologiste.

« Les anomalies mises en évidence sur la cuve de l’EPR de Flamanville pourraient être validées »

Pour l’association Notre Affaire à tous, cette disposition vise notamment l’EPR de Flamanville dans la Manche, dont la cuve a récemment été jugée non-conforme par Autorité de sûreté nucléaire. « Directement concernées, les anomalies mises en évidence sur la cuve de l'EPR de Flamanville pourraient ainsi être purement et simplement validées », dénonce Julien Bayou dans un communiqué.

La sécurité de la centrale nucléaire remise en cause par des écologistes allemands

Les inquiétudes se font également sentir outre-Rhin. Un rapport technique de soixante-dix pages commandé par le groupe des Verts au parlement allemand (Die Grünen), remet en cause la sécurité d'une autre centrale française. « La conception de la centrale nucléaire de Cattenom répond aux exigences des années 1970 », peut-on lire dans ce rapport, qui se termine sur une injonction de « fermer immédiatement cette centrale ».