Réforme du permis de conduire: 43 premiers postiers deviennent examinateurs

EXAMEN Objectif : réduire les délais d'attente pour une place à l'examen pratique...

20 Minutes avec agences
— 
Illustration permis de conduire. Paris le 15 septembre 2013.
Illustration permis de conduire. Paris le 15 septembre 2013. — A. Gelebart / 20 Minutes

C’est officiel, les candidats au permis de conduire peuvent désormais avoir affaire à un postier comme examinateur.

43 d’entre deux, les premiers de leur profession, se sont vus confier cette tâche ce lundi, dans le cadre de la réforme du permis de conduire, a annoncé Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la sécurité routière, dans un entretien au Parisien.

Réduire le délai d’attente de 70 à 45 jours d’ici 2017

« Vingt-sept d’entre eux rejoindront l’Ile-de-France et 16 autres feront passer des examens dans le Rhône, dans les Alpes-Maritimes, dans le Var, dans le Vaucluse et dans les Bouches-du-Rhône », a-t-il précisé, ajoutant qu’ils sont « prioritairement affectés dans les départements où les délais pour obtenir une place sont plus longs qu’ailleurs ».

Car l’objectif est bien là : alors que le délai moyen pour une place à l’examen pratique est de 70 jours (voire 90 en Ile-de-France), cette mesure devrait le faire baisser à « quarante-cinq jours en 2017 ».

Et « d’ici l’été, le fait de confier la surveillance de l’examen du Code de la route à des organismes privés agréés par l’Etat et non plus aux inspecteurs du permis de conduire va permettre de dégager 142.000 places d’examen supplémentaires par an », a poursuivi le délégué interministériel.