Les immanquables du jour: Opérations secrètes en Libye, crime imaginaire et espace Schengen menacé

ACTU Ce qu’il ne fallait pas manquer dans l’actu de ce mercredi 24 février…

Mathieu Bruckmüller
— 
Les lieux d'un bombardement contre une maison et un camp d'entraînement tenu par Daesh en Libye, à l'ouest de 
Sabratha, le 19 février 2016.
Les lieux d'un bombardement contre une maison et un camp d'entraînement tenu par Daesh en Libye, à l'ouest de Sabratha, le 19 février 2016. — MOHAME BEN KHALIFA/AP/SIPA

Vous n’avez pas eu le temps de consulter 20 Minutes aujourd’hui. Pas de panique, voici le résumé de l’actu du jour.

L’article le plus lu du jour : Un jeune Nordiste bloqué dans le coma à Phuket... Et recherché par la police

Espoir et révélations sur Sofiane Mamèche. Ce jeune Tourquennois est bloqué dans un état grave dans un hôpital de Phuket après avoir été grièvement blessé le 19 février dans un accident de scooter, alors qu’il débutait ses vacances. Les proches du jeune accidenté ont reçu un soutien massif des internautes, qui ont versé plus de 85.000 euros via le site de financement participatif Leetchi pour supporter les frais d’hospitalisation (25.000 euros, selon la famille) et de rapatriement.

Le trajet retour de Sofiane Mamèche en France devra toutefois éviter le territoire belge et la plateforme aérienne de Bruxelles, puisqu’on a appris ce 24 février, par la Voix du Nord, que le jeune homme était recherché par la police belge dans une enquête sur un trafic de drogue.

L’article le plus partagé du jour: L'enseignant juif en garde à vue à Marseille pour dénonciation de crime imaginaire

A-t-il menti ? L’enseignant juif qui dit s’être fait agresser dans la soirée du 18 novembre à la sortie du centre communautaire Yavné à Marseille, a été placé mercredi matin en garde à vue dans les locaux de la Sécurité publique pour « dénonciation de crime imaginaire ». Cette agression, qui intervenait quelques jours après les attentats de Paris, avait provoqué de nombreuses réactions dans la classe politique marseillaise, à droite comme à gauche.

L’article région du jour: Sur les 20 plus belles plages du monde, quatre sont en France

Les 50 plus belles plages du monde ont été répertoriées par le quotidien britannique The Guardian et parmi les 20 premières, quatre sont françaises, rapporte Ouest-FranceLa dune du Pilat en Aquitaine, la plage de Pinarello en Corse, celle de Morgat Crozon en Bretagne et enfin celle de Bora-Bora en Polynésie française ont remporté les faveurs du quotidien.

Le sujet du jour : La fin de l'espace Schengen, une décision qui pourrait coûter (très) cher

Depuis la fin de l’été 2015, neuf états membre de l’espace Schengen ont rétabli des contrôles temporaires à leurs frontières. Le dernier en date, la Belgique, a justifié sa décision auprès de la Commission européenne par la crainte d’un afflux de réfugiés suite au démantèlement du camp de fortune installé à Calais. Certains élus français, en particulier au sein du Front national, appellent à la sortie de cet espace et voient en ces suspensions temporaires la mort des accords nés en 1995. Pourtant selon plusieurs études, une sortie de Schengen coûterait cher à la France, très cher. Au bas mot, un milliard d’euros par an et même jusqu’à 25 milliards d’euros selon le scénario le plus pessimiste.

Retrouvez dans notre infographie maison, tous ces pays de l’espace Schengen qui referment leurs frontières.

La polémique du jour: Pour lutter contre Daesh, la France mènerait des opérations militaires secrètes en Libye

Une guerre qui tairait son nom. Les forces militaires françaises frapperaient ponctuellement et de manière ciblée des cadres du groupe terroriste Daesh en Libye, a rapporté mercredi matin Le Monde. La France, par ses forces spéciales, travaillerait de concert avec les Etats-Unis et le Royaume-Uni alors que 3.000 à 5.000 combattants djihadistes seraient présents dans ce pays d’Afrique du nord.

Réplique immédiate du ministre français de la Défense. Jean-Yves Le Drian a lancé une « enquête pour compromission » du secret défense après la publication de l’article.

Sans se prononcer sur le contenu de l’article du Monde, l’entourage de Jean-Yves le Drian a estimé que « quand des opérations secrètes ont lieu, le but n’est pas qu’elles soient révélées pour la sécurité des hommes et des opérations. »