210 réfugiés hébergés chez des particuliers grâce à l'application Calm

IMMIGRATION L'application Calm lancée par l'association Singa a recueilli plus de 9.000 offres d'hébergement depuis septembre dernier...

H. B.

— 

Des bénévoles accueillent des réfugiés venus de Syrie et d'Irak à leur arrivée à Cergy près de Paris mercredi 9 septembre. La France s'est engagée à accueillir 24.000 migrants de plus sur deux ans.
Des bénévoles accueillent des réfugiés venus de Syrie et d'Irak à leur arrivée à Cergy près de Paris mercredi 9 septembre. La France s'est engagée à accueillir 24.000 migrants de plus sur deux ans. — Jacky Naegelen/AP/SIPA

Surnommée l'«Airbnb» des réfugiés, l'application internet Calm (« Comme à la maison ») lancée par l'association Singa, a permis d’héberger près de 210 réfugiés, révèle Le Figaro.

L’idée du dispositif, lancé en septembre dernier avec l'arrivée massive de migrants en Europe, était de mettre en relation des réfugiés mal logés ou sans domicile fixe avec des particuliers via  une plateforme internet. Dès son lancement, la fréquentation du site internet s’était emballée. « Des agriculteurs, des banquiers, des gens qui vivent à la campagne, d’autres en ville, à Béziers, Montpellier, Bruxelles… », avaient répondu à l’appel. Six mois après, le bilan est donc plutôt positif.

9.000 offres d’hébergement en six mois

Plus de 200 réfugiés auraient donc trouvé un toit. Et environ 150 d’entre eux sont encore logés chez des particuliers, principalement en région parisienne. Au total, plus de 9.000 Français ont proposé une solution de logement temporaire et en retour, près de 300 exilés ont fait une demande, selon des informations du Figaro.

Des chiffres plutôt encourageants si on les compare avec la plateforme allemande du même genre, «Fluchtlinge Wilkommen» («Bienvenue aux réfugiés») qui se targuait, de novembre 2014 à août 2015, d’avoir placé 122 personnes.

>> A lire aussi : Crise des migrants: Déjà 110.000 réfugiés arrivés en Europe en 2016

En France, les réfugiés peuvent aussi se tourner vers les centres provisoires d’hébergement (CPH). Mais les places sont très rares, même si on y ajoute les divers hébergements d’urgence.

En 2015, plus d'un million de migrants seraient entrés en Europe, par voie terrestre ou par voie maritime. Et depuis le mois de janvier, en seulement deux mois, près de 110.000 réfugiés seraient déjà arrivés sur le continent en traversant la Méditerranée.